Le scandale immobilier et les cartes d’identité à puce inquiètent le Remake 2000

Avec le soutien de

Lors d’une conférence de presse conjointe ce samedi 27 octobre, Paul Bérenger et sir Anerood Jugnauth sont revenus sur deux scandales : l’affaire des villas Center Point et les Smart Identity Cards.

A propos de la réforme électorale, Sir Anerood Jugnauth explique que l’attitude du Premier Ministre montre que ce dernier n’est pas sérieux et suite à une réunion entre le MMM et le MSM le mercredi 24 octobre, il a été décidé que le MMM ne rencontrera plus le Parti Travailliste pour des discussions à ce sujet.

D’ailleurs selon l’ancien président de la République, Navin Ramgoolam utilise la reforme comme un outil pour créer de la dissension au sein de l’alliance MMM/MSM. Sir Aneerood Jugnauth a aussi mis l’accent sur le bras de fer entre Xavier Duval et Rundheersing Bheenick au sujet de la valeur de la roupie. Selon lui, le ministre des Finances a empiété sur les responsabilités de la Banque de Maurice.

Paul Bérenger est, quant à lui, revenu sur deux scandales qui frappent le pays. Il y a d’abord l’affaire des Smart Identity Cards. Il explique qu’en 2009, le gouvernement avait lancé un appel d’offres pour la conception des cartes. Après que plusieurs compagnies eurent envoyé leurs offres, le gouvernement devait les rejeter. Le 23 octobre au Parlement, le ministre des TIC devait affirmer que suite à une visite du Premier ministre à Singapour, il était convenu que la Singapore Enterprise Corporation conseillerait le gouvernement sur cartes. « Or, la SEC a, par la suite, sous contracté le travail avec Crimson Logics, une autre firme singapourienne », précise Paul Bérenger.

Toutefois, ajoute-t-il, « le 17 octobre dernier, j’apprends que l’accord a été signé entre le Gouvernement et la SEC au sujet de la manufacture des cartes sans passer par un appel d’offres. » Il rappelle aussi que le dossier a été enlevé au ministre des TIC transmis à un conseiller du Bureau du Premier ministre, qui a été un agent à Quatre-Bornes lors des élections générales de 2010.

Au sujet des scandales immobiliers, Paul Bérenger dit détenir des informations à l’effet qu’un investisseur du Koweït s’est fait arnaquer de 850 000 dollars dans l’affaire des villas de luxe de Center Point. Cette somme représente le dépôt qu’il aurait fait, mais après une enquête, il a su que cette affaire n’était pas claire. L’investisseur koweïtien a alors demandé a ce que son dépôt lui soit rendu mais en vain. « Il y a plusieurs investisseurs britanniques et sud-africains qui se sont fait arnaquer. » Paul Bérenger indique qu’une chaîne de télévision britannique prépare en ce moment un documentaire sur les arnaques que subissent les investisseurs étrangers à Maurice.

L’opposition reviendra sur ces scandales au Parlement.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires