Le rapport sur la retransmission des travaux parlementaires à la télé soumis très bientôt

Avec le soutien de

Le président du Select Committee, Nando Bodha, rédige actuellement le rapport sur la retransmission en direct à la télévision des travaux de l’Assemblée nationale. Selon nos informations, le rapport devrait être soumis à la fin du mois de février ou au début du mois de mars.

Le rapport du Select Committee sur la retransmission en direct des débats parlementaires est en voie de finalisation. Le président du comité, Nando Bodha, s’attelle depuis la fin du mois de janvier à la rédaction du rapport qui devrait établir les modalités de la télédiffusion des travaux de l’Assemblée nationale.

Selon les informations recueillies par lexpress.mu, le président du comité parlementaire a l’intention de soumettre son rapport avant la prochaine rentrée parlementaire prévue pour le 20 mars 2012. Dans le meilleur des cas, le Speaker sera mis en présence des recommandations du Select Committee à la fin du mois de février. Il reviendra ensuite au président de l’Assemblée nationale de le rendre public en déposant une copie à la bibliothèque de l’institution.

C’est le mardi 5 avril 2011 que le Premier ministre avait présenté une motion pour l’institution d’un comité parlementaire sur la retransmission en direct des travaux de l’Assemblée nationale à la télévision. Après des courtes interventions du Premier ministre, Navin Ramgoolam et du leader de l’opposition, Paul Bérenger, la motion avait été adoptée sans amendement.

« Quand nous prenons la parole devant cette assemblée, nous le faisons avec l’autorité que nous a conférée notre électorat. Il est donc juste que l’électorat puisse voir et entendre les débats au lieu de lire des extraits, parfois les plus juteux, des travaux parlementaires. C’est logique que nous nous servions des moyens de communication modernes pour permettre à la population de suivre ces débats en direct », avait déclaré le chef du gouvernement.

Selon les dispositions de la motion présentée par le chef du gouvernement, c’est au Speaker qu’est revenue la prérogative de décider de la composition du comité. Ainsi, 11 membres avaient été choisis dont six élus de la majorité gouvernementale et cinq de l’opposition. Outre Nando Bodha, alors ministre, Shakeel Mohamed, Patrick Assirvaden, Suren Dayal, Nita Deerpalsing et Aurore Perraud étaient les représentants du gouvernement. Alan Ganoo, Steve Obeegadoo, Rajesh Bhagwan, Veda Baloomoody et Jean-Claude Barbier étaient les membres de l’opposition.

Nando Bodha avait été désigné président du comité. Entre-temps, ce dernier est passé dans l’opposition après la cassure de l’Alliance de l’avenir.

Si Navin Ramgoolam avait délibérément laissé le champ libre au comité de définir ces attributions, il avait quand même lors de son discours de présentation donné quelques indications quant aux principes et règles sur lesquels le comité parlementaire devrait, selon lui, se pencher. Il avait d’abord parlé de l’importance de veiller au respect de la dignité et de l’aspect solennel de l’hémicycle.

« Nous devons aussi veiller à ce que les membres de l’auguste assemblée n’essayent pas de s’adresser directement à la population au lieu de s’adresser à la présidence », avait fait ressortir Navin Ramgoolam.

Malgré quelques critiques, le leader avait, pour sa part, tenu un discours consensuel, soutenant que malgré les critiques, l’opposition adhérait entièrement à l’idée d’un Select Committee.

Par ailleurs, le Public Accounts Committe (PAC) présidé par Alan Ganoo, leader adjoint du Mouvement militant mauricien (MMM) et No. 2 du Front Bench de l’opposition, sera également soumis avant la rentrée parlementaire. Un rapport qui examinera en détail les dépenses de l’Etat pour la période de juillet 2008 à décembre 2009, soit une période de 18 mois.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires