Le PTr : «SAJ, un produit invendable»

Avec le soutien de

«Paul Bérenger fait du marketing pour un produit qui est invendable». C’est ce qu’affirme Abdullah Hossen, responsable de communication du Parti travailliste (PTr). Selon lui, le jugement Chettiar – MRA, rendu le 9 septembre dernier vient uniquement confirmer que sir Anerood Jugnauth (SAJ) «ne pourra même pas se présenter comme candidat à la députation aux prochaines élections».

Lors de la conférence de presse du PTr de ce samedi 21 septembre, le chargé de communication du parti est revenu sur le jugement de la Cour suprême opposant la Mauritius Revenue Authority (MRA) à l’ancien président de la République désormais décédé, Angidi Chettiar. Ce dernier avait contesté l’obligation de l’imposition des taxes gouvernementales sur les pensions qu’il percevait en tant qu’ancien président. Le 9 septembre dernier, la cour avait statué en sa faveur.

Selon le PTr, le jugement indique qu’un ancien président de la République ne peut prendre de l’emploi et percevoir des salaires. «Pour nous, il n’est même pas question d’envisager le poste de Premier ministre pour sir Anerood Jugnauth. Légalement, il ne sera même pas autorisé à postuler comme candidat à la députation. Et Paul Bérenger fait le marketing d’un produit invendable», affirme Abdullah Hossen.

Commentant la polémique autour de l’allocation des terrains de l’Etat à bail, le président du parti, Patrick Assirvaden, estime que la famille Sungkur, qui a obtenu une portion de terre à Trou-aux-Biches, «est victime de lynchage de la part de la presse et de l’opposition». De son point de vue, cette démarche des autorités s’insère dans la politique gouvernementale de la démocratisation de l’économie. «Tout le monde a le droit de faire une demande pour obtenir une parcelle de terre pour un développement. Il se peut qu’on ne soit pas d’accord avec la gestion des terres du gouvernement, mais de là à utiliser la famille Sungkur pour faire de la politique, c’est injuste !» lance Patrick Assirvaden.

Interrogé par la presse sur la nécessité de passer par un exercice d’appel d’offres pour l’allocation des baux, le président du PTr soutient que la démarche actuelle «favorise une certaine discrimination positive». «S’il le faut pour plus de transparence, pourquoi ne pas passer par l’appel d’offres. Mais il faut garder en tête qu’une partie de notre société qui est de facto discriminée de par son histoire, son passé. On ne peut pas mettre tout le monde dans la même course», avance-t-il.

Patrick Assirvaden a aussi été sollicité pour plus de précisions concernant la pique lancée par le PM, lors de la célébration du 113e anniversaire de la naissance de SSR, ce mercredi 18 septembre, à Kewal Nagar. Ce dernier avait affirmé que «le PTr ira aux élections de 2015 sans béquilles et il accédera au pouvoir».Refusant d’être clair, Patrick Assirvaden s’est contenté de préciser que «le Parti Mauricien Social Démocrate(PMSD) faisait partie intégrante du gouvernement et qu’il est logique que le Premier ministre parlait de l’alliance au pouvoir». Et d’ajouter, ironiquement que «toutefois, entre le MMM et le MSM, c’est difficile de dire qui soutient qui»…

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires