Le Premier ministre devra s’expliquer sur des déclarations offensantes de Maya Hanoomanjee

Avec le soutien de

Outre les déclarations intempestives de la ministre de la Santé, Navin Ramgoolam devra également rendre compte, à l’Assemblée nationale, mardi prochain 10 mai, des accusations de blanchiment d’argent qui pèsent sur son ministre des Finances.

La prochaine séance parlementaire ne s’annonce pas de tout repos pour le chef du gouvernement. Il devra s’expliquer sur les reproches faits aux&nbsp ministres de son partenaire, le Mouvement socialiste militant (MSM).

La récente déclaration de la ministre de la Santé, Maya Hanoomanjee, sur les sidéens pourrait faire des vagues lors de la prochaine session de l’Assemblée nationale prévue pour ce mardi 10 mai.

Veda Baloomoody adressera, en effet, une question au chef du gouvernement, d’abord, sur le fonctionnement de la National AIDS Committee tombant sous sa responsabilité. Il invitera, ensuite, Navin Ramgoolam à expliquer de quelle manière les porteurs du virus du SIDA représentent un fardeau pour l’Etat.

Cette question fait suite à la déclaration controversée de la ministre de la Santé, Maya Hanoomanjee, sur les sidéens. Après s’être attaqué verbalement aux obèses, elle avait soutenu, dans une déclaration à la presse le 29 avril dernier, que les victimes de cette épidémie mondiale devenaient un fardeau pour leur employeur.

Le whip de l’opposition, Rajesh Bhagwan, reviendra à la charge avec une interpellation sur les accusations de blanchiment d’argent portées par Harish Boodhoo contre le ministre des Finances, Pravind Jugnauth. Cette question, qui était prévue pour la session parlementaire du 19 avril dernier, a été renvoyée pour ce mardi 10 mai.

Rajesh Bhagwan demandera au Premier ministre s’il est courant de la déposition d’Harish Boodhoo consignée à la commission anti-corruption contre son vice-Premier ministre et ministre des Finances, Pravind Jugnauth.

De graves accusations de blanchiment d’argent ont été émises à l’encontre du N° 4 du gouvernement. L’ancien vice-Premier ministre accuse Pravind Jugnauth d’avoir enfreint la Prevention of Corruption Act (POCA) lors de deux transactions foncières en 2007 et 2008. Deux achats qui auraient coûté plus de Rs 27 millions au leader du Mouvement socialiste militant (MSM), selon son détracteur.

Ses accusations ont, en effet, été détaillées dans une correspondance de Harish Bodhoo à la commission en date du 11 mars dernier. Le dénonciateur y donne même les numéros d’enregistrement des actes de vente incriminés.

Le député de l’opposition veut savoir si le chef du gouvernement en a discuté avec son ministre des Finances et ce qu’il est advenu de l’enquête menée par l’ICAC sur ces accusations.

Toutefois, dans ce cas précis, Navin Ramgoolam risque fort de se prévaloir de la même posture adoptée pour les questions portant sur les allégations de malversations sur lesquelles la commission anti-corruption enquête actuellement, en refusant de se prononcer «pour ne pas porter préjudice à l’enquête en cours».

Adil Ameer Meea veut, lui, savoir si le gouvernement prévoit d’amendement la loi pour donner force de loi à un code de conduite pour les partis politiques en vue des prochaines élections municipales. Il demandera aussi au Premier ministre de préciser ses intentions en ce qu’il s’agit de l’introduction du Electronic Voting System dans notre système électoral.

Ce même député demandera, ensuite, au Premier ministre si le gouvernement mettra à la disposition des députés de la circonscription No 3 (Port-Louis Maritime/ Port-Louis Est) les moyens nécessaires pour leur permettre de visiter leurs mandants à Agaléga.

Le député Veda Baloomoody s’intéressera également à un coup de feu qui aurait été tiré, le 1er mai dernier, dans les locaux de la VIPSU, unité de la force policière responsable de la sécurité des hautes personnalités de l’Etat. Selon les informations parues dans la presse en début de semaine, le coup feu est parti alors qu’un officier de cette unité spécialisée de la police était venu récupérer son arme de service. Cet incident n’a fait aucun blessé.

Le nombre d’étrangers qui ont été autorisés par les services du Premier ministre à se rendre acquéreurs de propriétés immobilières intéresse le député Reza Uteem. Il demandera au chef du gouvernement de soumettre la liste de ressortissants étrangers qui ont bénéficié de cette autorisation ainsi que la valeur des acquisitions effectuées de 2006 à ce jour.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires