Le Premier ministre de nouveau à Londres : Bérenger l’accuse de « dévaluer » sa fonction

Avec le soutien de

Le leader de l’opposition tempête contre le dernier déplacement du chef du gouvernement dans la capitale anglaise. Il estime qu’il n’a aucun sens de la responsabilité d’Etat relativement à l’affaire Maya Hanoomanjee, la ministre de la Santé encore en poste malgré avoir été inculpée par la Commission anti-corruption.

Paul Bérenger ne sait plus quoi penser de Navin Ramgoolam. Surtout après qu’il ait pris l’avion pour la capitale anglaise dans la nuit du vendredi 22 juillet sans avoir pris une décision sur le cas de Maya Hanoomanjee, la ministre de la Santé inculpée et en liberté conditionnelle relativement à l’achat de la clinique du clan Jugnauth par l’Etat.

Le fait que le chef du gouvernement n’ait pas choisi d’annuler ce voyage malgré les soubresauts à prévoir avec cette affaire, le leader de l’opposition l’accuse de n’avoir aucun sens des priorités. Voire le sens de la responsabilité d’Etat. Il va jusqu’à déplorer qu’avec cette attitude, Navin Ramgoolam est en train de « dévaluer » la fonction de Premier ministre.

Ce sont là des propos que Paul Bérenger a tenus, entre autres, lors de sa rencontre hebdomadaire avec sa presse ce samedi 23 juillet pour commenter l’actualité. « Non, franchement, un Premier ministre ne peut se comporter ainsi ! Il n’en existe pas un autre comme lui. Il mérite qu’on le place dans un musée... », s’indigne-t-il.

Navin Ramgoolam s’est rendu à Londres, le titre d’« Overseas Bencher » de l’Inner Temple où il avait été reçu comme avocat, devant lui être décerné. Durant son séjour d’une semaine, il aura l’occasion de rencontrer Lord Philips of Worth Matravers, le président de la Cour suprême du Royaume-Uni, la Baronne Catherine Ashton de l’Union Européenne et Kamalesh Sharma, le secrétaire général du Commonwealth.

Or, aux yeux de Paul Bérenger, « c’est une situation surréaliste, très dangereuse et inacceptable ». Le Premier ministre, dit-il, n’aurait pas dû faire ce voyage, le fait étant que le No.2 du gouvernement n’était pas au pays et que les fonctionnaires de la Santé sont dans le flou, la ministre, de même que les trois hauts responsables administratifs de ce ministère étant sous le coup d’une inculpation.

C’est ainsi que, de fil en aiguille, le leader de l’opposition est parvenu à ménager le leader du Mouvement socialiste militant (MSM), Pravind Jugnauth, en mission en Suisse, quant à une décision sur la posture de Maya Hanoomanjee, membre de ce parti, qui a décidé de se maintenir à son poste.

« Je ne suis pas en communication avec lui. Peut-être allait-il rentrer plus tôt mais le Premier ministre a choisi de partir », souligne le chef de file du Mouvement militant mauricien (MMM).

Ce n’est pas la première fois que le chef de l’opposition commente le déplacement de Navin Ramgoolam vers la capitale anglaise, ville où il a longtemps vécu. En mai dernier, profitant d’un transit en Namibie, où il a assisté à un sommet de la Southern African Development Countries (SADC), il s’est absenté du pays une semaine durant pour se rendre à Londres et Paris.

Autre point de discorde avec Navin Ramgoolam : Paul Bérenger dénonce sa décision subite d’ajourner les travaux de l’Assemblée nationale pour une durée de trois mois. « C’est un malélevé... », lâche-t-il. Tout en ironisant sur le fait que Xavier-Luc Duval, le No.3 du gouvernement mène campagne à Quatre-Bornes et que le ministre des Collectivités locales, Hervé Aimé, s’est « ridiculisé », en juin, en annonçant la tenue des élections municipales et villageoises en septembre. Mais celles-ci ne sont plus d’actualité, le texte de loi y relatif ne pouvant être voté.&nbsp

&nbspIl déplore cependant qu’il ne pourra poser sa Private Notice Question (PNQ) sur les malversations autour de la vente de terres par la sucrerie d’Etat de Rose-Belle. Ainsi que sur la controverse entre les artistes et la Mauritius Society of Authors (MASA).

&nbsp

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires