Le Premier ministre défend la position de son gouvernement sur la grippe A H1NI

Avec le soutien de

A l''inauguration officielle de l''hôpital Apollo Bramwell, Navin Ramgoolam est revenu sur certaines décisions du gouvernement relatives à la grippe A.

Le Premier ministre revient sur la décision de la majorité de ne pas procéder à la fermeture des écoles. Il confie que cette éventualité a été considérée et qu''elle n''a pas été définitivement écartée. «Cependant, nous ne pouvons nous précipiter dans la prise de décision et nous devons nous assurer qu''une telle initiative soit vraiment effective», explique, à cet effet, le Premier ministre.

«Nous ne devons pas céder à la panique. La panique n''a jamais été la solution appropriée», réitère-t-il, dès le début de son intervention, donnant ainsi le ton à un discours sobre mais ferme sur ce thème qui tient l''actualité en haleine depuis plus d''une semaine.

Il donne, dans le même souffle, la garantie que son gouvernement est en train de tout mettre en oeuvre dans la mesure du possible pour contenir la propagation du virus.

Navin Ramgoolam rend, en ce sens, hommage au personnel médical qui est au front du combat contre le virus et qui, selon lui, fait face à une pression sans précédent. «Mais nous devons être prudents et ne pas prescrire du Tamiflu à tort et à travers», précise le chef du gouvernement.

Cette déclaration semble être une réponse sans équivoque aux médecins de l''Etat qui ont lancé un appel, à travers la presse en début de semaine, pour leur permettre de prescrire librement l''antigrippe vedette du moment.

D''autre part, Navin Ramgoolam fait aussi part de sa vision d''un service de santé de qualité et accessible à tous et de la vision de son gouvernement de faire du tourisme médical un pilier important de l''économie.

&nbsp

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires