Le Pr Arnaud Carpooran lance la deuxième édition du « Diksioner Morisien »

Avec le soutien de

Après la première édition du dictionnaire kreol lancé en septembre 2009, une deuxième édition vient enrichir le paysage linguistique local.

Deux ans de travail pour une deuxième édition qui se veut plus élaborée que la première. C’est avec beaucoup d’émotion qu’Arnaud Carpooran a présenté la nouvelle version du dictionnaire de la langue kreol ce lundi 12 septembre, à l’Université de Maurice. Un événement parrainé par l’Akademi Kreol Morisien (AKM).

Dans son discours le Pr Vinesh Hookoomsing, président de l’AKM, a fait l’éloge de son collègue linguiste ainsi que des étudiants qui ont travaillé pour la concrétisation de ce projet.

Le Pr Hookoomsing est d’avis que la nouvelle édition présentée par Arnaud Carpooran mérite amplement le titre de Grand dictionnaire en raison de la qualité de travail accompli et de l’étendue des recherches présentée.

En effet, le dictionnaire Kreol 2011 comporte non seulement 1 500 nouveaux mots et 200 pages de plus que la version 2009, mais comporte également une section dédiée au kreol rodriguais et chagossien spécifiquement. Le kreol martiniquais fait également son entrée dans le Dictionnaire Morisien avec des mots qui sont typiquement de cette région de la « planète créolistique », explique Arnaud Carpooran.

C’est le chef du gouvernement, Navin Ramgoolam, qui a procédé au lancement officiel de cette deuxième version. Son discours était axé sur l’importance de la langue maternelle et sur la nécessité de lui donner un statut officiel pour rétablir la place et la dignité de cette langue dans le cursus scolaire.

C’est alors qu’il parlait de la difficulté de traduire le kreol que le Premier ministre a lancé une pique à son ancien partenaire de l’Alliance de l’Avenir, en l’occurrence le Mouvement socialiste militant.

« Nous les politiciens nous connaissons toute la difficulté pour traduire certains mots du kreol surtout pendant les campagnes électorales. Par exemple quand quelqu’un vous dit que vous êtes en train de bouz fix. Comment allez-vous traduire cela ? Je viens d’apprendre un autre récemment. ‘Lev pake reste’» a-t-il lancé sur le ton de la plaisanterie.

Le Pr Vinesh Hookoomsing a, quant à lui, exprimé son souhait de voir ce dictionnaire servir de référence au langage parlementaire dans un futur proche.

&nbsp

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires