Le Président de la République a dissout l’Assemblée régionale de Rodrigues

Avec le soutien de

Sir Anerood Jugnauth a procédé à la dissolution de l’Assemblée régionale de Rodrigues (ARR) sur conseil du Premier ministre. La prochaine étape est la publication du « writ of election » dans un délai de 55 jours.

La présidence a émis un communiqué cet après-midi du mercredi 14 décembre pour annoncer la dissolution de l’ARR avec effet immédiat. La dernière session de l’ARR a eu lieu aujourd’hui même est a pris fin quelques heures plus tôt.

Fait marquant de cette dernière séance, les travaux de l’Assemblée régionale n’ont pas été renvoyés à une date ultérieure. Cela aurait, de toute façon, été impossible puisque l’ARR devait être dissoute automatiquement à partir de minuit demain.

En effet, la loi régissant l’ARR prévoit sa dissolution cinq ans après la première session suivant les élections régionales. En effet, c’est le 16 décembre 2006&nbspque l’ARR s’est réunie pour la première fois, suite aux élections régionales de cette année-là, après celles de 2002 marquant le début de l’autonomie.

Le communiqué précise que Sir Anerood Jugnauth a agi sur les conseils du chef du gouvernement et sous la section 3(6) de la&nbspRodrigues Regional Assembly Act de 2001. Toutefois, cette section de la loi ne fait aucune référence à un quelconque besoin du Président d’agir sur les conseils du Premier ministre dans ce cas précis.

Par contre, c’est le Premier ministre qui décide du calendrier électoral comme c’est le cas à Maurice et selon les provisions de la Representation of the People Act. Ainsi, c’est au chef du gouvernement de décider de la date de la publication du « writ of election ». Il informe ensuite la présidence qui doit, à son tour, publier le writ.

En ce qu’il s’agit du writ of election, il doit obligatoirement être publié d’ici le 7 février 2012. Cependant, si le Premier ministre attend jusqu’à février de l’année prochaine pour entamer cette nouvelle étape, la campagne électorale pourrait coïncider avec le carême chrétien.

Déjà des voix s’élève contre cette éventualité. Le Minority leader, Johnson Roussety dit souhaite que les choses aillent vite pour éviter une campagne électorale pendant cette période de carême.

« Nous sommes satisfaits de voir que le garant de la Constitution a assumé ses responsabilités. Nous nous attendions à cette dissolution depuis deux jours. Nous espérons maintenant que la date des élections sera fixée le plus vite possible et qu’on prendra en compte le calendrier religieux en raison du jeûne chrétien », demande le leader du Front patriotique Rodriguais (FPR).

De son côté, le chef commissaire sortant, Gaëtan Jabeemissar se dit satisfait de cette décision. Il ajoute que son parti, le Mouvement Rodriguais (MR), est plus que jamais prêt à se représenter devant l’électorat.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires