Le président de la Mauritius Marathi Mandali Federation nommé Chairman du CEB

Avec le soutien de

L’opposition l’a accusé d’être un agent à la solde du pouvoir, il y a quinze jours. Balraj Narroo a été parachuté dans le fauteuil de président du Central Electricity Board (CEB), une entreprise qu’il connaît bien pour y avoir travaillé pendant 33 ans. Il démissionnera pour occuper ce nouveau poste.

Cette nomination est comme de l’eau apportée au moulin de Paul Bérenger. Balraj Narroo, le président de la Mauritius Marathi Mandali Federation (MMMF) vient d’être désigné pour présider aux destinées du conseil d’administration du Central Electricity Board (CEB).

Le samedi 3 septembre, le leader de l’opposition n’est pas allé par quatre chemins pour accuser le président de la MMMF de faire de la politique active. Les raisons : quelques jours plus tôt, soit le jeudi 1er septembre, Balraj Narroo a déclaré, à l’occasion de la fête Ganesh Chaturthi, que les membres de la communauté marathi seront toujours derrière le Premier ministre, Navin Ramgoolam.

La cérémonie elle-même ressemblait à s’y méprendre à un meeting de la majorité. La totalité des membres du gouvernement, jusqu’aux conseillers, ayant été invités. Ce qui a valu le déplacement d’une équipe de la télévision d’Etat qui ne s’est pas privée pour diffuser l’événement en direct ainsi qu’à retransmettre de larges extraits pendant et après le journal télévisé.

Très mécontent de cet état de choses, Paul Bérenger a indiqué que le Mouvement militant mauricien (MMM) n’assistera plus aux activités de l’association religieuse. Car, de son point de vue, les dirigeants ont agi en « véritables agents politiques ».

Le leader mauve a aussi tenu à rappeler que le 1er avril 2010, à la veille des élections législatives, Balraj Narroo a ouvertement appelé les membres de la MMMF de voter pour l’Alliance de l’Avenir, alors composée du Parti Travailliste (PTr), du Mouvement militant mauricien (MSM) et du Parti mauricien social démocrate (PMSD).

L’appel de Paul Bérenger semble avoir été entendu : alors qu’il a appelé à la MMMF de se débarrasser de l’équipe dirigeante, Balraj Narroo ne sait pas encore s’il restera à la tête de la fédération avec sa nomination au CEB. Lui, en tout cas, connaît bien l’entreprise pour y avoir travaillé 33 ans durant comme Senior Technical Officer.

Il va donc démissionner de son poste pour s’asseoir dans le fauteuil de président. Il dédie sa nomination aux autres employés et collègues et annonce qu’il doit faire un constat de la situation au sein du CEB avant de venir avec un plan de travail. Au sein du CEB, a nomination fait jaser : avant lui, Chavan Dabidin, également de la maison, avait été nommé directeur avant qu’il ne soit suspendu dans l’affaire des ampoules économiques contrefaites achetées au prix fort en Chine.

Ecouter la déclaration de Balraj Narroo sur Radio One.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires