Le Président de la Commisssion de l’Union africaine à Antananarivo

Avec le soutien de

Le président de commission de l’Union africaine, Jean Ping, est attendu ce jeudi 21 janvier à Antananarivo.&nbsp Sa mission est d’amener les mouvances politiques malgaches à trouver une sortie de crise dans le consensus.

Le président de commission de l''''Union africaine (UA), est attendu à Antananarivo ce jeudi 21 janvier. Il entreprend une mission de la dernière chance.&nbsp

Jean Ping tentera durant son séjour dans la capitale malgache de convaincre les leaders politiques à accepter des «solutions de compromis» afin de relancer la Transition. C’est la mission que lui a confiée le Groupe international de contact (GIC), qui s''était réuni, à Addis-Abeba en Ethiopie, le 6 janvier dernier.&nbsp

Jean Ping sera accompagné de Ramtane Lamamra, commissaire à la Paix et à la Sécurité au sein de l''Union africaine. Durant son passage dans la capitale malgache, l’envoyé de l’UA, rencontrera les leaders des différentes mouvances politiques.
La tâche du président de la commission de l''UA s’annonce difficile, compte tenu des positions diamétralement opposées des mouvances politiques sur certaines questions.

Andry Rajoelina, le&nbsp Président de la Haute Autorité de la Transition (HAT) a écarté les trois mouvances des anciens présidents de l’exercice du pouvoir, contrairement à ce qui avait été agréé à Maputo et à Addis Abeba. Le président de la HAT a unilatéralement&nbsp nommé un premier ministre et fixé les élections législatives au 20 mars prochain.

La mouvance Rajoelina a fait savoir son refus de revenir au processus de transition consensuelle et inclusive. «Il n''est pas question de revenir là-dessus. Si la Communauté internationale insiste sur cette voie, nous risquons un blocage dommageable pour le pays», a-t-elle prévenu.

Les trois autres mouvances, elles, pensent autrement,&nbsp «Nous attendons de nouvelles discussions. Une solution de consensus devrait se dégager des propositions», a souhaité l''ancien président Albert Zafy, chef de file de mouvance, insistant sur la participation des quatre entités dans la direction de la Transition.

Albert Zafy insiste sur l''application des accords de Maputo I et d''Addis-Abeba et attend beaucoup de la venue de Jean Ping. «Pour nous, l''idée de compromis signifie le triomphe de l''idée de la majorité», a-t-il espéré avant de fustiger une éventuelle consécration de l''unilatéralisme du régime en place. «Il est impensable de confier à Rajoelina la formation du gouvernement», a-t-il martelé.

De la mission de Jean Ping dépen la posture qu’adoptera la Communauté internationale, à l’égard de la Grande île.

&nbsp


&nbsp

La rdaction

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires