Le PMSD veut des excuses de Dev Virahsawmy pour son interview à l’express

Avec le soutien de

Lindsay Morvan s’indigne des propos du linguiste dans l’entretien qu’il a accordé à l’express-samedi. Dev Virahsawmy s’expliquait sur la « colère » de Xavier-Luc Duval provoquée par le spectacle du 1er février, au Morne.

Le spectacle du 1er février au Morne continue à froisser le Parti Mauricien Social Démocrate (PMSD), un des partenaires minoritaires de l’alliance gouvernementale. Celui-ci exige des excuses de Dev Virahsawmy, qui a collaboré à la conception de l’événement, non pas pour le choix du thème mais pour ses propos tenus dans l’interview qu’il a accordée à l’express-samedi,&nbsp ce 5 février.

Dans l’entretien, Dev Virahsawmy, lui-même ancien politicien, fait l’analyse de la tactique de Xavier-Luc Duval, leader du PMSD, quant à sa « colère » exprimée à l’issue du spectacle marquant le 176e anniversaire de l’abolition de l’esclavage. Selon lui, si le ministre de l’Intégration sociale s’est emporté quant à l’association des fléaux tels que l’alcool, la drogue et la prostitution aux Mauriciens d’origine africaine dans le spectacle qu’il a monté avec le prêtre Gérard Sullivan, c’est parce qu’il veut uniquement s’ériger en nouveau « King Creole ».

Le linguiste va plus loin, Xavier-Luc Duval emprunte cette posture rien que pour se faire bien voir du Premier ministre, Navin Ramgoolam. La raison serait que le leader du Parti Travailliste (PTr) n’a que faire du PMSD alors que le Mouvement militant mauricien (MMM) de Paul Bérenger peut lui être bien plus utile dans sa stratégie visant à apporter des changements constitutionnels.

Il n’en faut pas plus pour que le porte-parole du PMSD, Lindsay Morvan, voit rouge. Lors de sa conférence de presse dans la capitale ce samedi matin, il estime que le linguiste est en train « de remuer le couteau dans la plaie ».

« Les commentaires de Dev Virahsawmy ne sont pas appropriés. Son spectacle était de haute facture mais les critiques ne viennent pas que de Xavier-Luc Duval. Il y a aussi Alain Romaine, un des concepteurs, qui n’a pas apprécié l’amalgame entre les créoles, l’alcool, la drogue et la prostitution », déclare Lindsay Morvan au micro de Natacha Martin, de Radio One, à l’issue de sa conférence de presse.

Selon le porte-parole du PMSD, Dev Virahsawmy aurait dû reconnaître « son erreur d’avoir mélangé l’esclavage moderne et l’esclavage institutionnalisé deux siècles plus tôt ». Il estime ainsi qu’un tel spectacle aurait été plus approprié lors de la Journée mondiale de lutte contre la drogue et qu’il équivaut, par la même, à un non respect de ce qu’un 1er février aurait dû être.&nbsp&nbsp

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires