Le PMSD demande l’introduction du kreol au Parlement et dans les administrations régionales

Avec le soutien de

Lindsay Morvan, porte-parole du Parti mauricien social démocrate, soutient qu’il est temps de permettre des débats en kreol, tant à l’Assemblée nationale qu’au sein des conseils des collectivités locales.

Plusieurs dirigeants du PMSD ont animé une conférence de presse ce samedi 14 mai à Port-Louis pour commenter l’actualité politique. Outre les commentaires sur les avancements de la langue kreol, le maire de Beau-Bassin/Rose-Hill, Norbert Froget, a profité de l’occasion pour régler ses comptes avec ses détracteurs au sein du conseil municipal des villes sœurs.

Lindsay Morvan s’est réjoui de la décision du gouvernement de créer une Kreol Speaking Union au même titre que les autres langues ancestrales. Il estime que c’est une démarche très importante de mettre le kreol au même niveau que les autres langues utilisées à Maurice.

«Il faut introduire cette langue au Parlement et dans les administrations régionales. Il est important que la population puisse comprendre ce que déclarent leurs représentants en leur nom ainsi que les décisions qui sont prises», explique le porte-parole du PMSD.

Il soutient que le moment est propice pour le faire puisque d’autres développements sont actuellement en cours en ce qu’il s’agit de la langue la plus parlée à Maurice. Il a cité, entre autres, le travail de l’académie du kreol pour la codification d’une grammaire standard ainsi que l’introduction en 2012 du kreol comme une langue optionnelle au primaire.

Norbert Forget, le maire de Beau-Bassin/Rose-Hill, a reproché aux journalistes ne pas lui accorder la couverture médiatique qu’il mérite. Il s’est ensuite lancé dans des attaques contre deux conseillers dissidents de la ville, en l’occurrence Dean Teervagadum et Jean Maurice Jean-Pierre.

Ces deux conseillers avaient dénoncé ces dernières semaines l’achat de poubelles par la mairie à Rs 9 000 l’unité ainsi que l’augmentation des subventions de l’association des cyclistes de la ville dont fait partie une proche du maire.

D’autre part, le PMSD a procédé à deux nomination internes. La députée Aurore Perraud prend ainsi la présidence de l’aile jeune du parti alors que Nicole Hack devient la nouvelle présidente de l’aile féminine.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires