Le Parti travailliste réclame la démission de Pravind Jugnauth et d’Aslam Hossenally

Avec le soutien de

L’après inondations, les failles alléguées de la mairie de Port-Louis et l’affaire MITD. Ce sont là les trois principaux sujets sur lesquels le Parti travailliste (PTr) a axé sa conférence de presse de ce samedi 13 avril.

«Le pays se remet petit à petit de cette catastrophe. Le PTr a noté la coordination, l’unité et l’élan patriotique dont le gouvernement et le secteur privé ont fait preuve pour venir en aide aux sinistrés», assure le président du PTr, Patrick Assirvaden.

Toutefois il déplore l’attitude de Sir Anerood Jugnauth qui, selon lui, profite de ces moments difficiles pour demander des élections générales anticipées.

«Nous lui demandons d’exercer un peu de retenue car son comportement est insultant, révoltant et pathétique», fulmine Patrick Assirvaden.

Abdullah Hossen a, quant à lui, soulevé plusieurs manquements attribués à la municipalité de Port-Louis et «l’inaction» du Lord-Maire et de ses conseillers concernant le nettoyage des drains.

«C’est connu de toutes les collectivités locales, qu’avant les premières pluies d’été, c’est à elles que revient la charge de nettoyer les drains. C’est la première directive que donne un conseil municipal à son administration», soutient le responsable de communication rouge.

Or, selon Abdullah Hossen, le conseil MMM-MSM de la capitale n’a pas assumé ses responsabilités. Le plus scandaleux, selon lui, est le fait que le Lord-maire avait quitté le pays pour le Vietnam à la veille des inondations, soit le 29 avril.

«Il aurait dû rentrer au pays dès qu’il a eu vent du drame qui s’est produit dans la ville qui est sous sa responsabilité».

Abdullah Hossen a aussi fait état d’un document qui révèle les dépenses de la municipalité de Port-Louis du 9 décembre 2012 au 10 avril 2013.

«C’est scandaleux de voir que pour les drains la municipalité n’a dépensé que Rs 122,000 alors que pour les overseas missions, les public ceremonies, près de Rs 2 millions ont été déboursés», fait ressortir Abdullah Hossen.

Il trouve la une raison suffisante pour qu’«Aslam Hossenally et ses conseillers» soumettent leurs démissions.

La secrétaire générale des Rouges, Kalyanee Juggoo a, pour sa part, mis l’accent sur l’affaire de pédophilie alléguée au Mauritius Institute of Traning and Development (MITD) et le rapport du Fact Finding Committee (FFC).

«C’est une claque immense pour Pravind Jugnauth qui est un menteur qualifié», s’insurge Kalyanee Juggoo.

En effet, le FFC institué par le gouvernement pour faire la lumière sur ce cas allégué d’abus sexuel sur une étudiante du MITD, a conclut que la jeune fille n’a pas eu de rapport sexuels avec son enseignant. L’annonce avait été faite au parlement, mardi 9 avril, par Vasant Bunwaree.

«Pravind Jugnauth n’a pas hésité à salir la réputation d’une jeune fille. Il a détruit son avenir à des fins purement politiques. Il doit demander le pardon des parents de la jeune fille, du ministre Vasant Bunwaree et de la ministre Sheila Bappoo», affirme la secrétaire générale du PTr.

Et d’ajouter que c’est honteux de la part de Pravind Jugnauth alors que la PTr «a toujours œuvrer pour promouvoir la cause féminine».

Kalyanee Juggoo exige donc la démission du leader du Mouvement socialiste militant comme membre de l’Assemblée nationale.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires