Le Parti Travailliste fustige Dinesh Ramjuttun, éventuel candidat MMM à Triolet

Avec le soutien de


Dinesh Ramjuttun devient la cible du PTr. Il était au centre de tous les discours des rouges le samedi 20 février. Nita Deerpalsing et Deva Virasawmy l’ont violemment critiqué lors d’une conférence de presse du Labour. Le Premier ministre Navin Ramgoolam ne l’a pas non plus ménagé lors d’une sortie à Triolet.

Le&nbsp secrétaire général et la responsable de communication des rouges, Nita Deerpalsing et, Deva Virasawmy ont fait une virulente sortie contre le candidat potentiel du Mouvement Militant Mauricien(MMM) dans la circonscription No. 5 (Pamplemousses-Triolet).

C’était lors d’une conférence de presse ce samedi 20 février au quartier général. D’autre part, le Premier ministre qui assistait à un déjeuner pour les personnes du troisième âge, dans son fief à Triolet, s’en est aussi pris à son ancien conseiller.

Deva Virasawmy estime que le rapprochement entre le MMM et Dinesh Ramjuttun symbolise la dégringolade des mauves. «Il y a tellement de militants qui quittent le MMM que Bérenger s’est senti obligé de s’accrocher à Ramjuttun», affirme le secrétaire général du PTr. Il s’est ensuite étendu sur le parcours politique de l’ancien ministre de la Sécurité sociale en rappelant, dans les grandes lignes, les frasques qui ont jalonné la carrière politique de l’ancien ministre de la Sécurité sociale.

«Il ne faut pas non plus oublier la défaite implacable qu’il a connu quand il s’est opposé à Navin Ramgoolam lors des législatives de 1995. Ce sera la même chose en 2010», prévoit Deva Virasawmy. Il affirme que la population jugera le leader du PTr sur les décisions qu’il a prises pour contrer les effets de la crise internationale sur l’économie mauricienne.

Nita Deerpalsing s’est, également, appesanti sur la nouvelle d’une éventuelle candidature de Dinesh Ramjuttun au No.5. Elle s’est étonné que le MMM, qui dit militer pour une île Maurice plus propre, aligne un tel candidat. «Je pense que le MMM devrait d’abord militer pour un MMM plus propre. Les jeunes et les femmes sont choqués par cette décision. Comment un parti qui croit qu’il faut plus de femmes candidats peut venir proposer la candidature de Dinesh Ramjuttun», se demande-t-elle.

Elle s’est aussi interrogée sur la capacité de Paul Bérenger de transformer le pays après s’être entouré de politiciens qu’il a lui-même insulté dans le passé. «Voilà un leader qui a un catalogue d’insultes, vient, maintenant, avec son catalogue d’insultés, prétendre qu’il va transformer le pays», ironise-t-elle.

Le Premier ministre, qui effectuait une sortie le samedi 20 février dans sa circonscription, n’a pas, non plus, mâché ses mots à l’égard de Dinesh Ramjuttun.&nbsp Il prenait la parole lors d’un déjeuner offert aux personnes âgées de Triolet. Au même moment, un peu plus loin, les anciens petits planteurs de Riche-Terre, actuellement en grève de la faim, manifestaient en compagnie du même Dinesh Ramjuttun.

Après avoir affirmé qu’il ne cédera pas face au «chantage» des grévistes, il a expliqué qu’il n’a pas peur de se mesurer à celui qui fut son chef-agent lors de la campagne électorale de 2005. «Aujourd’hui vous avez Dinesh Ramjuttun qui se prend pour un grand Zorro. Aujourd’hui il est sur la liste du MMM. Allez comprendre ce que j’essaye de vous dire. En tout cas, il n’y a pas de problème. Nous avons l’habitude de mater de genre de personne et nous le materons encore une fois», a déclaré Navin Ramgoolam.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires