Le Parti Travailliste accuse Bérenger d’utiliser le Président pour accéder au pouvoir

Avec le soutien de

Les relations tendues entre la présidence de la République et le gouvernement ont été longuement commentées par l’état-major du Parti Travailliste (PTr) face à la presse ce samedi 24 mars.

Les dirigeants du PTr estiment que le leader de l’opposition instrumentalise le président de la République pour accéder au pouvoir.

« Paul Bérenger s’est rapproché de Sir Anerood Jugnauth pour l’utiliser comme paravent afin qu’il puisse se retrouver au pouvoir ». C’est ce qu’a déclaré Lormus Bundhoo, le secrétaire général du Parti Travailliste, ce samedi 24 mars, lors d’une conférence de presse tenue au square Guy Rozemont à Port-Louis. Il avait à ses côtés le président du PTr,&nbsp Patrick Assirvaden, ainsi que Lindsay Morvan et Mamade Khodabacus les deux porte-parole du Parti Mauricien Social Démocrate (PMSD).

Selon Lormus Bubdhoo, le leader de l’opposition a toujours eu recours à des paravents dans le but d’être conduit au pouvoir. Le ministre de la Santé est ainsi remonté jusqu’en 1982, lorsque Sir Anerood Jugnauth avait été élu chef du gouvernement pour la première fois. « Paul Bérenger avait besoin de Sir Anerood pour gagner les élections », a-t-il indiqué.

Pour illustrer ses propos, Lormus Bundhoo a fait référence à Prem Nababsingh, Dinesh Ramjuttun, Ashok Junguath, Pravind Jugnauth, Navin Ramgoolam. Ce sont selon Lormus Bundhoo des politiciens que Paul Bérenger a voulu utiliser pour se retrouver au pouvoir.

Toutefois selon le secrétaire général du Parti Travailliste, Navin Ramgoolam est le seul politicien que le leader des mauves n’a pu utiliser. « Le Premier ministre a su tenir tête à Paul Bérenger, et n’a pas hésité à le révoquer en 1997 », a-t-il fait remarquer.

Outre le leader de l’opposition, le président de la République a aussi eu droit à une sortie en règle. Lormus Bundhoo considère que Sir Anerood a, tout au long de sa carrière politique, trahi ses alliés. « Sir Anerood semble oublier que sans Sir Seewoosagur Ramgoolam et Sir Gaëtan Duval en 1983, il n’aurait jamais retrouvé le poste de Premier ministre », a-t-il déclaré.

Pour Lormus Bundhoo, Ramgoolam père et fils ont permis à Sir Anerood Jugnauth&nbsp de continuer à exister politiquement. « C’est bien Navin Ramgoolam qui avait accepté de renouveler le contrat du président en 2008 et nous savons tous que c’est grâce au gouvernement de Navin Ramgoolam que Pravind Jugnauth a regagné le parlement par la grande porte », a-t-il poursuivi.

Le secrétaire général des rouges a aussi réagi à la virulente sortie du président contre la Mauritius Broadcasting Corporation (MBC), le mercredi 21 mars à Balaclava à l’occasion d’une conférence sur les médias. Lormus Bundhoo a fait référence au programme gouvernemental de l’alliance MMM/MSM de 2000. « Ce programme stipule clairement que le gouvernement d’alors avait promis de privatiser la chaîne 3 de la MBC, mais pourtant rien n’a été fait », a-t-il expliqué.

Patrick Assirvaden a lui sommé Sir Anerood de quitter le Réduit, car selon lui un tel lieu ne peut être utilisé à des fins politiques. Le président du Parti Travailliste soutient que le président a comme unique but la survie politique de son fils, et est persuadé que si le MSM reprend le pouvoir il fera tout son possible pour s’ingérer dans l’enquête de l’Independent Commission Against Corruption (ICaC).

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires