Le MSM remet en cause la capacité de Ramgoolam à faire respecter le Law & Order

Avec le soutien de

Sir Anerood Jugnauth a sévèrement critiqué Navin Ramgoolam quant à sa réticence à mettre sur pied une Commission d’enquête sur la prolifération de la drogue. Son fils, Pravind, estime que l’implication alléguée de Maurice dans un projet de vente illégale d’armes fera beaucoup de tort à la réputation de Maurice.


Il n’y a certes pas eu de conférence de presse conjointe entre les deux partenaires de l’Alliance Mouvement socialiste militant/Mouvement militant mauricien comme cela avait été initialement prévu. Cette situation n’a, toutefois, pas refroidi la détermination et l’ardeur des dirigeants du MSM à rester accrochés à leur stratégie à savoir faire feu de tout bois sur une seule et même personne : le Premier ministre, Navin Ramgoolam.

Ce samedi 21 juillet 2012, lors d’une conférence de presse au Sun Trust Building, à la rue Edith Cavell, Port-Louis, Sir Anerood s’est attaqué de façon systématique à la performance de Navin Ramgoolam quand au respect de l’ordre et de la paix. Sur les 53 minutes qu’a duré cette rencontre avec la presse, 38 minutes ont été consacrées à cet exercice.

Tel un élève à qui on a appris à faire une phrase contenant sujet, verbe et complément, chacune des attaques de Sir Anerood était documentée. Il énonce d’abord le sujet. Ensuite, il le met en contexte. Enfin, il commente.

L’ancien Premier ministre estime que le taux de criminalité est plus élevé qu’on veut faire accroire qu’il y a de plus en plus de jeunes qui sont les auteurs de crimes odieux et autres. Il n’a pas manqué d’égratigner la police quant à la façon dont l’enquête a été menée sur le meurtre de la touriste irlandaise Michaela Harte.

Sir Anerood attribue la mauvaise performance de Navin Ramgoolam à un manque de volonté politique et à un manque de poigne. Il l’a sévèrement condamné pour n’avoir pas jugé utile de mettre sur pied une Commission d’enquête sur le problème de la drogue.

Il donne ainsi la garantie que lorsqu’il sera élu Premier ministre, il nommera une commission d’enquête sur la drogue. Il a ensuite laisser le soin à son fils de s’attaquer à la façon dont le Bureau du Premier ministre a traité le dossier relatif à la société Island Air Systems qui aurait eu l’intention d’utiliser Maurice comme une base arrière pour le trafic d’armes au niveau international.

Pravind Jugnauth trouve inadmissible qu’il ait fallu l’intervention d’une organisation non-gouvernementale étrangère pour que cette affaire éclate au grand jour. Il estime que cette affaire fera un tort immense à la réputation de Maurice. Pravind Jugnauth a dénoncé le fait que des proches d’un membre du gouvernement, en l’occurrence le ministre Shakeel Mohamed, aient été mentionnés dans cette affaire.&nbsp

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires