Le Mouvement 1er Mai conteste la visite du président chinois

Avec le soutien de

Le Mouvement 1er Mai conteste la visite du président chinois à Maurice, aussi bien que la décision du gouvernement mauricien de l’avoir invité.

Le Mouvement 1er Mai (Muvman Premye Me) blâme, d’une part, Hu Jintao et l’Etat chinois pour non-respect des droits fondamentaux des Tibétains et des droits démocratiques de ses propres citoyens. D’autre part, il se prononce contre la décision du gouvernement mauricien d’avoir invité le chef de l’Etat chinois au pays.

Dans une lettre adressée à l’ambassadeur chinois Gao Yuchen et datée du 16 février, l’organisation somme celui-ci de demander à Hu Jintao d’expliquer la relation entre les «pratiques inhumaines et anti-démocratiques» du Parti communiste chinois (PCC) et le «vrai communisme». Il souligne que le PCC a «un programme anti-communiste et des visées culturelles».

L’organisation déplore aussi «l’attitude anti-communiste du gouvernement chinois pour n’avoir pas ouvert des discussions directes avec les différents groupes d’opposition établis au Tibet et dans d’autres pays, concernant les avenues pour un Tibet libre».

Le Mouvement 1er Mai prône un Tibet «libéré de la présence de l’armée de la République de Chine» et de l’hégémonie de «l’oligarchie du Parti communiste chinois sur ce territoire». Car, les tibétains devraient être libres de prendre en main leur propre destinée. Toute personne devrait être libre d’exprimer ses points de vue. De plus, le Mouvement est d’avis «qu’aucun citoyen ne devrait être gardé en prison du fait que la loi les contraint à une conformité totale avec le règlement du parti, puisque cette pratique est anti-communiste». Dans ce sens, le Mouvement 1er Mai soutient que tous les citoyens chinois détenus en prison devraient être libérés.

Par ailleurs, le Mouvement réprouve la pratique de jugements arbitraux et l’application de la peine de mort, qu’il considère être des mesures «barbares, archaïques, anti-démocratiques et foncièrement anti-communistes». Conséquemment, il souhaite que celles-ci soient abolies.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires