Le MMM veut mettre la pression sur le PTr

Avec le soutien de


A l’assemblée des délégués de son parti, Paul Bérenger a clairement fait comprendre qu’il n’y a plus de possibilité d’alliance avec le MSM.

«Nous avons fait notre choix. Nous l’avons exprimé. Nous nous préparons à aller aux élections avec le PMSD et l’Union nationale. Désormais, c’est à Navin Ramgoolam de savoir ce qu’il va faire. S’il va contracter une alliance avec le MSM de Pravind Jugnauth? Comment il va traiter avec le PMXD-MR? Qu’est-ce qu’il va faire de Bachoo? Quel choix de numéro 2 dans son cabinet fantôme? Pour nos militants, c’est clair. On se prépare à aller sur le champ de bataille pour affronter Navin Ramgoolam et ses alliés», explique Rajesh Bhagwan, secrétaire général du Mouvement Militant Mauricien (MMM) à l’issue de l’assemblée des délégués de son parti, ce 25 janvier.

Une lecture de l’actualité politique confirmée par Alan Ganoo, autre dirigeant du MMM. «Nous avons rencontré par hasard et dans des situations plus officielles Pravind Jugnauth, leader du MSM. On a eu l’occasion de discuter d’alliance l’année dernière. Et on a fait des propositions raisonnables. Malheureusement, rien ne s’est concrétisé. Malheureusement, car même un certain nombre de nos militants souhaitaient une telle alliance. A présent, c’est irréversible. On est arrivé à un point de non-retour», soutient Alan Ganoo. «A valeur du jour, le MMM va aux élections sans le MSM. Quant à une éventuelle alliance avec le PTr, la question ne se pose même pas. Cette assemblée des délégués a confirmé qu’il n’y a pas de contestation par rapport à la ligne du leader et de la direction du parti», ajoute-t-il.

Entre-temps, le MMM mise sur les scandales que connaît le pays pour fragiliser le Parti Travailliste. «Le leader l’a bien fait comprendre. Il faut continuer à occuper le terrain. Il a aussi dit à l’Union nationale et au PMSD que ce n’est pas le nombre qui est important mais la qualité des candidats que nous allons présenter», souligne, à ce chapitre, Rajesh Bhagwan.
Cette assemblée des délégués a enfin été l’occasion pour Paul Bérenger de confirmer que c’est le 11 février prochain, au meeting à Bar Chacha, que son parti fera savoir s’il y aura une ou des démissions du Parlement pour provoquer des élections.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires