Le MMM réclame à nouveau la démission d’Anil Bachoo

Avec le soutien de

Le leader de l’opposition, Alan Ganoo, ne lâche pas prise sur les inondations meurtrières du 30 mars. C’est sur ce thème qu’il a démarré la conférence de presse du Mouvement militant mauricien (MMM), ce samedi 13 avril 2013, à Ebène.

Selon le leader du MMM, le Premier ministre (PM) a fait un aveu de taille au parlement. Il fait allusion au fait que ce dernier avait indiqué que ce n’est qu’à 15h39 que le comité s’était réuni ce jour. Il n’y aurait eu, selon lui, aucune réaction des autorités, avant. « Cela prouve qu’il y avait un collapsedes services publics », clame ce dernier.

Il a également critiqué le fait que le PM vienne parler de préparation de la population face à des situations similaires, alors que le rapport Domah en faisait déjà état. Pour appuyer son point sur l’incapacité du gouvernement à prendre les décisions qu’il faut et d’appliquer son propre programme, il a rappelé que les paragraphes 45 à 47 du discours programme de 2010 parlaient déjà des mesures à prendre contre les conditions climatiques extrêmes.

Le paragraphe 45 fait surtout allusion au besoin d’acquérir un radar pour la météo, souligne-t-il: «Rien n’a été fait depuis! Zero !». Ainsi, le leader mauve affirme que l’opposition ne change pas d’avis et que le ministre des Infrastructures publiques, Anil Baichoo, devrait donner sa démission et le maintenir jusqu’à ce qu’une commission d’enquête soit constituée et que celle-ci ne donne ses conclusions.

D’autre part, Alan Ganoo a commenté les allégations d’abus sexuels qu’un adolescent de 14 ans, résident du Foyer Namasté, a porté contre un responsable de cet établissement. Selon le leader de l’opposition, c’est encore une fois le cas d’un ministre qui démissionne de ses responsabilités.

«Mireille Martin est entièrement responsable de ce qui s’est passé. Elle n’a pris aucune action quand il le fallait», soutient-il.

Il a également mis en avant les commentaires de l’Ombudsperson for Children, qui avait révélé que les conditions de vie à ce centre d’hébergement étaient déplorables. La ministre de l’Egalité du genre serait coupable d’avoir ignoré le rapport de l’Ombudsperson for Children. De plus, cette dernière aurait déjà eu vent de ce problème grâce une lettre anonyme qui lui avait été adressée.

Le leader du MMM a également abordé l’affaire Whitedot-Sunkai. Il déplore le fait que le ministre des Finances, Xavier Duval, n’a pas fait de déclaration sur ce scandale, à ce jour. Il insiste sur la mise en place d’un Select Commitee sur cette arnaque financière de grande ampleur et indique qu’il reviendra sur des zones troublantes autour de celle-ci prochainement.

En ce qui concerne les propos du ministre Hervé Aimée, tenus à Agaléga, qui ont eu pour résultat de froisser l’église catholique, le leader de l’opposition a indiqué qu’ils ont en main l’enregistrement et la retranscription de tout ce que dernier avait déclaré.

«Il ne plus se dérober», a déclaré Alan Ganoo, en faisant référence au ministre des Administrations régionales.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires