Le MMM prépare son Assemblée de délégués à une éventuelle alliance avec le PTr

Avec le soutien de

L’assemblée de délégués du Mouvement Militant Mauricien (MMM), du dimanche 24 janvier, a été l’occasion pour les dirigeants mauves de suggérer, dans des sous-entendus, les conditions dans lesquelles une alliance serait possible avec le parti Travailliste.

Même si Paul Bérenger se dit en faveur d’une lutte à trois, il confirme, cependant, que les pourparlers continuent avec Navin Ramgoolam mais que cela n’empêche pas le MMM de continuer à se préparer à affronter seul l’électorat.

«Quand je parle à Ramgoolam, il sait quelle est ma préférence. Mais la période des pourparlers tire à sa fin et il ne faut pas que ces négociations ralentissent les préparatifs du MMM», explique le leader du MMM avant de préciser qu’une alliance avec le MSM est définitivement hors de question «par la faute de Pravind Jugnauth», a-t-il ajouté.

C’est Steeve Obeegadoo, membre du bureau politique du parti qui a donné le ton sur la question. Il a choisi de ne pas parler de Paul Bérenger en tant que futur Premier ministre mais de celui qui aura une position importante au sein du prochain gouvernement. Il estime également qu’un nombre important d’élus permettra&nbsp au MMM d’avoir un pouvoir de négociation au sein de la majorité.

«Il faut que notre leader ait un rôle capital. Il faut une équipe de députés et ministres forts pour que nous nous soyons capables de faire entendre notre voix», estime Obeegadoo.

Pour Paul Bérenger, une alliance avec le PTr mènera à un 60-0 certain. Mais il dit ne pas vouloir une alliance qui continuera à travailler de la même manière, pour faire du «business as usual». «Il faut un gouvernement discipliné, qui choisit la compétence pour un vrai changement. Pas le prétendu changement qui a été proposé en 2005. Il faut une autre île Maurice», a-t-il expliqué.

Le MMM n’a pas non plus caché son désir de voir Navin Ramgoolam se débarrasser de certaines personnes en cas d’alliance. A ce chapitre le leader mauve a choisi de s’attaquer à Xavier-Luc Duval sur la question du branding de la destination Maurice, entrepris par ce dernier. Il s’en est aussi pris à Rama Valayden pour ses ingérences dans les enquêtes policières et à Rachid Beebeejaun qu’il tient personnellement responsable pour le «fiasco total» de la gestion du trafic routier.&nbsp

Asraf Dullul et Deva Virahsawmy en prendront également pour leur grade. «A toutes les conférences de presse du PTr ces derniers temps, qui voyons nous se mettre de l’avant. Dullul et Deva Virahsawmy! Est-ce que c’est avec ce genre de personnes que nous allons créer une autre Ile Maurice», s’est demandé Paul Bérenger.

Quoi qu’il en soit, les délégués du MMM ne pourront pas dire que leurs dirigeants leur ont caché la vérité même si ces derniers ont choisi de parler d’alliance à demi-mots, en ce dimanche 24 janvier.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires