Le MMM donne dans les promesses électorales et réitère sa foi en l’UN et le PMSD

Avec le soutien de

Le meeting du MMM, à la place Edward VII à Rose-Hill, a été l’occasion pour les dirigeants de ce parti de se projeter dans la prochaine campagne législative. Ils ont ainsi fait quelques promesses électorales.

Ce sont surtout Paul Bérenger et Vishnu Lutchmeenaraidoo qui se sont lancés dans quelques promesses électorales en cette journée de la Fête du Travail. Tous les intervenants ont tenu à associer la foule des partisans à celle des travailleurs.

Après avoir annoncé que le Mouvement Militant Mauricien (MMM) est prêt pour les élections générales, Paul Bérenger a parlé d’alliance en réitérant sa confiance en l’Union nationale (UN) et le Parti Mauricien Social Démocrate (PMSD). «C’est clair que nous irons à ces élections en senior partner avec l’Union Nationale et le PMSD», affirme t-il.

Paul Bérenger a aussi donné des indications quant aux trois principaux objectifs du programme électoral pour les prochaines législatives. Il a parlé, en ce sens, d’une île Maurice plus juste, plus propre et plus démocratique.

«Une île Maurice plus juste pour les travailleurs, pour les consommateurs et pour toutes les communautés. Une île Maurice plus propre en termes de moralité politique autant qu’en termes d’environnement. Et finalement l’arrivée de télévisions privées et une réforme électorale pour une île Maurice plus démocratique», annonce le leader du MMM, Paul Bérenger.

Il a appelé les partisans présents à rester mobilisés en vue des élections avant de s’en prendre au Parti Travailliste (PTr). «A partir d’aujourd’hui, notre priorité est de bien montrer la différence qu’il y a entre nous et le PTr. Le MMM, c’est tout le contraire de ce qu’est le PTr», soutient le leader de l’opposition.

Paul Bérenger a aussi tiré à boulet rouge sur le Premier ministre, Navin Ramgoolam, en affirmant que c’est un homme dangereux qui se sert de la répression pour faire taire la grogne populaire. Rama Sithanen, ministre des Finances, en a aussi pris pour son grade. Paul Bérenger a accusé ce dernier de mener le pays à la ruine comme il l’a fait en 1995. «C’est un véritable fiasco. Il est en train d’endetter lourdement le pays. Il est temps de lui indiquer la porte de sortie» vocifère t-il sous les applaudissements de la foule.

Vishnu Lutchmeenaraidoo est, lui, très critique envers la politique que mène le Grand Argentier, qu’il a traité de menteur. Il rappelle que lui et Paul Bérenger, en tant que ministre des Finances, ont toujours accordé des compensations salariales au moins équivalant au taux d’inflation. «Une fois au pouvoir nous allons abolir le National Pay Council et nous donnerons au travailleurs ce qu’ils méritent», promet l’ancien ministre des Finances.

Comme promis à la fin du meeting, Paul Bérenger lance un appel à ses partisans pour qu’ils aillent rejoindre la manifestation syndicale. «La lutte syndicale est une lutte sacrée et très importante. Vous avez fait votre devoir en venant ici, maintenant allez faire votre devoir à Beau-Bassin», exhorte Paul Bérenger à la fin de son intervention. Mais cet appel est, semble t-il, tombé dans l’oreille d’un sourd, au niveau des dirigeants mauves, car ils n’étaient pas vraiment visibles à la messe syndicale à Beau Bassin.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires