Le MMM contre la requête de la FCM pour l’introduction du terme créole dans la Constitution

Avec le soutien de

«Un amendement à la Constitution sera un recul pour la nation mauricienne», affirme, à cet effet, Paul Bérenger, lors du 2e anniversaire de la Fédération Créole Mauricien.

C’est en historien que Paul Bérenger s’est adressé à l’assistance, le 17 octobre. Il l’a d’ailleurs rappelé en pas moins de trois occasions lors de son intervention. Il a d’abord fait l’historique de l’itinéraire des différentes communautés à Maurice, avant de situer l’existence d’une communauté et d’une identité créole au sein de la nation mauricienne.

«Non seulement la communauté créole existe, mais elle a le droit de revendiquer une place au soleil qu’elle mérite et de rattraper le retard dû aux séquelles de l’esclavage. Mais nous sommes tous conscients que, si on amende la Constitution pour y inclure le terme créole, les autres communautés, comme les tamouls et les telegous, vont venir revendiquer la même chose», estime le leader du MMM en affirmant que ce ne sera pas «un pas en avant».

Par contre, Paul Bérenger réaffirme sa conviction dans une réforme électorale. Il a également regretté que le gouvernement MMM-MSM n’ait pas pu réaliser cette réforme entre 2000 et 2005.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires