Le MMM compte contester le New Local Government Bill en Cour suprême

Avec le soutien de

Le leader du Mouvement Militant Mauricien (MMM), allègue que le ministre des Collectivités locales ainsi et ses&nbsp conseillers ont manipulé la délimitation des arrondissements. Il envisage de contester le nouveau Local Government Bill en Cour suprême.

Paul Bérenger a,&nbsp ce samedi 3 décembre, fait part de son intention d’avoir recours à la Cour suprême pour contester le nouveau Local Government Bill.

Lors de sa conférence de presse hebdomadaire tenue à Port-Louis, le leader de l’opposition a indiqué que ce projet de loi n’est pas « raisonnablement justifiable dans une société démocratique ». Il estime que le projet de loi présenté par le ministre Hervé Aimée constitue un « grave recul pour la démocratie.

« Lorsqu’on compare le New Local Government Bill à celle que nous avons votée en 2003, nous constatons que cette nouvelle loi va sérieusement menacer l’autonomie de l’administration régionale », a-t-il ajouté.

Paul Bérenger a décrié le fait que cette loi indique que les députés ne pourront se porter candidat aux élections régionales.
Il a poursuivi ses critiques à l’encontre du ministre des collectivités locales. Bérenger affirme que selon ses la délimitation des arrondissements a été manipulée afin d’augmenter les chances de l’alliance gouvernementale de remporter les prochaines élections.

Le leader de l’opposition estime que la situation est grave. Il est selon lui plus que nécessaire que le Commissaire électoral et les membres de l’Electoral Boundaries Colmmission&nbsp viennent dire s’ils ont été impliqués dans l’exercice de la révision des délimitations des arrondissements.&nbsp «&nbsp S’ils n’ont pas été consultés qu’ils viennent le confirmer. C’est d’autant plus important car l’ancienne loi stipule clairement que le président de la République ainsi que l’Electoral Boundaries Commission ont leur mot à dire sur la délimitation des arrondissements»,&nbsp a fait ressortir le leader du MMM.

Paul Bérenger en aussi profité pour conseiller le Premier ministre. « Il ne faut surtout pas se précipiter avec le New Local Government Bill. Laissons à la Commission électorale et l’Electoral Boundaries Commission faire leur travail », a-t-il insisté.

Paul Bérenger s’est aussi attardé sur le rapport de la Commission Justice et Vérité (CJV). Il affirme avoir pris connaissance de « l’Executive summary » du rapport et juge les recommandations de la commission comme étant positives, sans pour autant être révolutionnaires.

Le rapport ne fait pas provision pour une compensation financière, affirme le leader de l’opposition. « La commission recommande aussi&nbsp que le président de la République, le Premier ministre ainsi que les institutions privées qui sont liées à l’esclavage, telles que la Chambre de commerce, la Mauritius Sugar Producers Association (MSPA), ainsi que l’église catholique viennent présenter des excuses », a-t-il indiqué.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires