Le ministre Faugoo : L’opposition devrait faire entendre raison aux grévistes de la faim

Avec le soutien de

Lors de la Private Notice Question (PNQ), au Parlement, ce mardi 23 novembre, le ministre de l’Agro-industrie et de la Sécurité alimentaire, Satish Faugoo, a demandé à l’opposition de faire preuve de responsabilité envers le pays. Lui demandant d’intervenir auprès des ex-planteurs de Riche-Terre faisant une grève de la faim pour qu’ils mettent un terme à leur action.

La question du leader de l’opposition, Paul Bérenger, comportait initialement trois volets : il voulait savoir, d’abord, si le comité ministériel devant se pencher sur les recommandations du rapport Noël-Ramkissoon a achevé sa tâche puis, si ce rapport sera rendu public et, enfin, si ces recommandations ont été approuvées par le comité ministériel et le gouvernement.

Pour la première partie de la PNQ, il faut souligner que c’est le ministre de l’Agro-industrie et de la Sécurité alimentaire lui-même qui avait annoncé la création de ce comité. Répondant à Paul Bérenger, Satish Faugoo devait rappeler que la semaine dernière, il avait souligné que ce comité ministériel doit étudier toutes les implications du rapport Noël-Ramkissoon.

Le ministre a précisé que ce comité ne s’est pas encore réuni et va le faire incessamment pour finaliser un document qui sera remis au Conseil des ministres ce vendredi. Il a signalé que ce comité n’est pas mandaté pour prendre une décision, le cabinet étant la seule instance habilitée à le faire.

Paul Bérenger a alors signifié son désaccord à propos du fait qu’il faille attendre vendredi prochain, expliquant qu’étant donné qu’il y a une grève de la faim et que cela relève d’une urgence.

Satish Faugoo a déclaré qu’il regrettait cette situation, ajoutant que malgré les assurances du gouvernement à l’effet que le cas de ces planteurs allait être revu, ces derniers aient choisi, pour des motifs connus d’eux seuls, ajoute-t-il, de s’engager dans cette grève de la faim.

Cette réponse du ministre a poussé le leader de l’opposition à lui demander à ne pas imputer des motifs aux grévistes de la faim. Paul Bérenger a alors insisté pour qu’une décision soit prise le plus rapidement possible, cela sans attendre le Conseil des ministres de vendredi. Il a demandé au ministre de l’Agro-industrie et de la Sécurité alimentaire de s’adresser directement au Premier ministre, pour une décision rapide.

Le ministre a précisé qu’il n’imputait pas des motifs aux grévistes, mais plutôt à ceux qui les entourent, ceux qui les ont poussés à entamer cette grève de la faim. Le leader de l’opposition s’est élevé contre cette remarque, estimant que les grévistes sont des adultes capables de décider ce qu’ils doivent faire pour faire avancer leur cause.

Pendant ces échanges entre Satish Faugoo et Paul Bérenger, ce dernier a demandé à plusieurs reprises que cette affaire soit réglée le plus rapidement possible. Un appel qu’a également fait Alan Ganoo, autre député de l’opposition. Ce dernier a rappelé que la semaine dernière, Satish Faugoo, répondant à une interpellation parlementaire, avait déclaré que la question des ex-planteurs allait être réglée tôt cette semaine.

Le Speaker est intervenu pour demander à Alan Ganoo d’écouter la réponse du ministre. C’est alors que Satish Faugoo a demandé à l’opposition, par devoir envers le pays, d’intervenir auprès des grévistes de la faim pour qu’ils mettent un terme à leur action de protestation qui, estime-t-il, n’a absolument aucune justification.

Finalement, alors que Paul Bérenger s’est mis debout pour demander combien de temps était nécessaire pour que le rapport soit étudié, le Speaker a mis fin à la tranche de la séance parlementaire consacrée à la PNQ, ajoutant que le ministre avait déjà répondu à la question. Les échanges pour la PNQ auront duré une quinzaine de minutes.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires