Le Kenya augmentera les effectifs de sa police pour faire face à l''insécurité

Avec le soutien de

Le Kenya recrutera 3 500 policiers supplémentaires dans le cadre des efforts du pays pour enrayer la progression de l''''insécurité à l''intérieur de ses frontières, liée au mouvement Al-Shabab, basé en Somalie, et à l''émergence de menaces intérieures à l''approche de ses élections générales en mars 2013.

Le gouvernement a annoncé jeudi l''affectation de crédits supplémentaires qui permettront au pays d''augmenter le nombre de ses agents de police et d''acquérir des véhicules supplémentaires pour accroître la capacité réactive de sa force de police."La sécurité, l''efficacité du maintien de l''ordre et la protection des biens et propriétés sont essentiels pour la stabilité et l''accélération de la croissance et de l''emploi", a déclaré jeudi le ministre des Finances Njeru Githae devant le Parlement, en annonçant ces crédits supplémentaires lors de la présentation du budget national 2012-2013 à Nairobi.

Les troupes kenyanes ont effectué en fin d''année dernière une opération militaire en Somalie pour traquer les milices responsables de l''enlèvement de touristes et de travailleurs humanitaires étrangers, des incidents qui affectaient le secteur touristique du pays, l''une des sources de recettes extérieures essentielles du pays.

Cette opération a obligé le Kenya à réorienter des dizaines de millions de dollars pour le financement de cette campagne militaire, cependant l''opération des forces kenyanes en Somalie a depuis été reprise par la force de paix de l''Union africaine en Somalie.

Le gouvernement kenyan cherche à mettre fin aux attaques d''Al- Shabab en renforçant ses services de police en termes de financement et de personnel.

"Par exemple, nous doublerons les effectifs et les ressources de l''Unité anti-terrorisme de la police kenyane", a déclaré dans une interview à Xinhua le porte-parole de la police Eric Kiraithe.

L''instabilité en Somalie et le long de ses frontières avec l'' Éthiopie, le Sud-Soudan et l''Ouganda, a contribué à la circulation des armes légères, en particulier dans les centres urbains tombés aux mains de criminels armés et que les forces militaires tentent de juguler.

Les efforts de développement de capacités de la police sont également liés aux élections générales prochaines, prévues pour mars 2013. Dans le sillage des dernières élections en 2007, les violences post-électorales avaient submergé la police, en partie parce qu''elles étaient inattendues.

Source : Agence de presse Chine Nouvelle

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires