Le gouvernement revient sur sa décision de renvoyer 6 000 ouvriers du Bangladesh

Avec le soutien de

Le gouvernement est revenu sur sa décision de renvoyer chez eux les 6 000 ouvriers bangladais.

C’est ce qui ressort de la mission à Port-Louis depuis le début de la semaine du ministre des Affaires étrangères du Bangladesh, Dipu Moni.

Au cours de sa mission, le ministre du Bangladesh a rencontré le Premier ministre, Navin Ramgoolam, le ministre des Finances, Rama Sithanen, le ministre des Affaires étrangères, Arvin Boolell, le ministre du Travail, Jean-François Chaumière et le ministre de l’Industrie, Dharam Gokhool.

Au terme de la mission, le ministre du Bangladesh est rentré chez lui avec l’assurance obtenue de Port-Louis que ses compatriotes ne seront pas renvoyés. Mieux, Maurice s’est montré intéressé à recruter de la main-d’œuvre qualifiée dont des docteurs, des ingénieurs et des architectes.

Un «memorandum of understanding» est même à l’étude pour faciliter le recrutement transparent de la main-d’œuvre du Bangladesh.

C’est en juillet dernier que le gouvernement mauricien avait décidé de renvoyer chez eux 6 000 ouvriers hommes du Bangladesh dès la fin de leur contrat. Certains travailleurs de ce pays ont d’ailleurs déjà été rapatriés chez eux dès la fin de leur contrat mais le gros du contingent devait voir leur contrat expirer à la fin de décembre.

Durant la mission de Dipu Moni, le gouvernement a exprimé son intérêt à importer des sacs de jute écologique du Bangladesh et de visiter l’institut de design et de mode de ce pays.

&nbsp

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires