Le GM investira les revenus qu’il percevra de la loterie nationale dans six secteurs

Avec le soutien de

C’est ce qu’à annoncé le ministre des Finances, Rama Sithanen, ce mercredi 28 octobre, à une cérémonie à l’IVTB House à Phoenix, lors du lancement du projet CSR de la Mauritius Duty Free Paradise.

Le gouvernement recevra 57% des profits de Lototech sur l’organisation de la nouvelle loterie, calquée sur le loto français. Les autorités ont identifié six secteurs clés dans lesquels ces nouveaux revenus seront investis.

Il s’agira d’investir dans les arts et la culture, dans la sauvegarde du patrimoine, dans le domaine de la jeunesse et du sport, dans des programmes spéciaux qui viseront à résorber le chômage chez les femmes, dans des projets pour le bien-être des personnes âgées et dans l’éducation et la formation.

Le ministre des Finances déclare s’être inspiré de ce qui se fait ailleurs, surtout dans les pays européens, pour une utilisation judicieuse des recettes directes de ce nouveau partenariat privé-public.

La vente des tickets de loto débute demain, le 29 octobre, alors que le premier tirage se fera le 7 novembre prochain et sera diffusé en direct à la télévision. La compagnie Lototech a déjà annoncé une cagnotte spéciale de lancement de Rs 12 millions.

Dans un autre ordre d’idées, le Grand Argentier a laissé entendre que le budget, qui est actuellement en préparation et qui sera présenté le 18 novembre prochain, comportera plus de 300 items.

&nbsp

Publicité
Publicité
Soutenez lexpress.mu

Pendant cette période de confinement, profitez de l’express, Business Mag, Weekly, 5-Plus Dimanche, de tous vos magazines préférés et de plus de 50 titres de la presse Française, Afrique et Ocean indien sur KIOSK.LASENTINELLE.MU.

Bonne lecture,

Protégez vous, restez chez vous !

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x