Le Front patriotique rodriguais fustige le gouvernement régional

Avec le soutien de

Rodrigues va dans la mauvaise direction. C’est le constat de Johnson Roussety, qui animait une conférence de presse de l’état-major de son parti samedi 18 mai. Le leader du Front patriotique rodriguais a tiré à boulets rouges sur le gouvernement de  Serge Clair. Le Mouvement  rodriguais (MR)  de Nicolas Von Mally n’a pas été épargné non plus.



Johnson Roussety  n’y est pas allé de main morte lors de sa conférence, traitant le gouvernement régional actuel d’«incompétent» face aux défis économiques du pays. «La majorité des Rodriguais a le raz le bol de ces dirigeants qui ne peuvent pas répondre aux aspirations de la population. C’est le découragement partout car le parti au pouvoir a détruit la confiance économique au sein du pays», a-t-il déclaré. Il a étayé ses propos d’exemples. Selon ses dires; l’argent alloué aux projets de développement a à peine été utilisé alors que c’est déjà le cinquième mois de l’année. Il prédit qu’à ce rythme l’argent va rester dans les caisses de l’état pendant que le peuple continue de souffrir.

Quant à la mise en les stations de dessalement de l’eau de mer, les appels d’offres n’auraient pas été lancés, selon lui. Johnson Roussety est allé plus loin en demandant au gouvernement de démissionner  pour laisser la place à  une autre majorité.  Il a accusé l’actuel gouvernement de travailler sans  aucune planification. Notamment sur le dossier du sustainable integrated développement plan for Rodrigues (SIDPR) qui a été mis de côté.


Parlant de son parti, Johnson Roussety a fait part de sa satisfaction par rapport au rassemblement du premier mai dernier. «Le FPR est désormais un parti incontournable sur l’échiquier politique de Rodrigues. Nous allons continuer à nous battre pour l’autodétermination du pays», a-t-il souligné.


En ce qui concerne le MR, son ancien parti, il a affirmé que le départ d’une personne du calibre de Lordana Meunier est un signe que les choses vont mal au sein du parti. Selon lui, c’est le résultat d’un mauvais leadership. Il a poussé la réflexion plus loin, se demandant ce qu’un ministre et un PPS, MR, à l’intérieur du gouvernement central apportent concrètement à  Rodrigues.


Lors de son intervention, le président du parti, Allan Ladd Emillien, a souligné que la situation va mal dans l’île. Il a également demandé à la population de ne pas hésiter à montrer son mécontentement.



 

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires