Le député Reza Issack : « Je suis déçu, très déçu de l''attitude du ministre de la Culture »

Avec le soutien de

Le député Reza Issack est en colère. Il s’en prend au ministre des Arts et de la Culture, Mukeshwar Choonee, qu`il trouve frileux et réfractaire à tout changement au sein du Centre Culturel Islamique. Extraits de l`entretien que le Private Parliamentary Secretary a accordé à lexpress.mu.

Voilà presque un mois que vous avez été nommé à la direction de l’Islamic Cultural Centre pour mettre de l`ordre dans l`organisation du Hadj. Il semble que votre tâche se complique. Est-ce plus difficile que prévu ?

Ce n`est pas difficile de mettre de l`ordre, mais c`est très difficile de gérer les mentalités..[]]]]…]J` ai envie de travailler, de mettre de l` ordre. J`ai même préparé un schéma directeur. Mais au fur et à mesure je découvre ce milieu et tous les intérêts qui y existent, cela m` inquiète beaucoup parce que je commence à découvrir les ficelles de la mafia.

Quels sont ces intérêts ?

Les pèlerins représentent pour beaucoup un jackpot. Plus de Rs200 millions sont en jeu. Quand je vois ce qui se passe au sein du Centre Culturel Islamique, j`ai beaucoup de doute. Il faut y mettre bon ordre. Il faut structurer et tout faire dans la transparence. Beaucoup de choses se font dans l` opacité.

Opacité où ?

Au niveau de l` ICC comme au niveau des organisateurs. L` ICC a apporté sa contribution au niveau du Hadj, mais il ne faut pas qu`il laisse percevoir qu`il y a une complicité de sa part, qu`il soutient certains et qu`il est contre d`autres.
Au sein de l` ICC, il y a des agitations, des mouvements qui vous donnent l` impression d`entrer dans un milieu interlope. C` est un endroit où vous voyez certaines personnes qui éclatent de colère, qui deviennent irascibles. Finalement c’est une question d’argent `it boils down to one thing only, money``.
Je souhaite que l` ICC fonctionne comme il faut.

C''est la raison pour laquelle le Premier ministre vous a nommé là-bas ?

J`ai beaucoup apprécie la promptitude du Premier ministre. Ce comité que je copréside avec le Dr. Farhad Aumeer a deux objectifs : améliorer l` organisation du hadj sans oublier le volet culturel du centre.

J''ai préparé un schéma directeur. Mais avant de commencer à travailler, je vois des obstacles, des choses louches, et je suis déçu, très déçu par l` attitude du ministère de la Culture, en particulier le ministre. Je lui ai soumis un plan de travail, je lui ai envoyé un email, un sms, mais il ne répond pas. Quand je l`ai rencontré, je lui ai dit qu`il faut qu`on commence à travailler. Il n` a pas l`air d` être d`accord avec mon plan de travail, parce que j`ai demandé que le conseil d’administration de l` ICC soit ouvert à tous ceux qui veulent en faire partie. Il n`est pas d`accord. Il veut qu`il y ait nos partisans ``nou dimoune``, alors que moi je suis pour dépolitiser l` ICC.

Un ministre doit être capable de prendre des décisions qu`il faut. C` est un homme frileux.

Avez-vous évoqué la question avec le Premier ministre ?

Malheureusement, le Premier ministre n`est pas au pays. J''attend son retour.

&nbsp

Abdoollah EARALLY

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires