Le Conseil des syndicats trouve insuffisants les amendements aux lois du travail

Avec le soutien de

Le Conseil des Syndicats a un avis mitigé sur les propositions gouvernementales pour amender la législation régissant le travail.

Les amendements aux lois du travail présentés par le ministre Shakeel Mohamed ne font pas l’unanimité. Le Conseil des Syndicats qui regroupe la Mauritius Trade Union Congress (MTUC), la Federation of Free Trade Union (FFT), la National Trade Union Confederation (NTUC), la Confederation of Independant Trade Unions (CITU) et la General Trade Union Federation (GTUF) trouvent que les changements proposés à l’Employment Rights Act et à l’Employment Relations Act ne sont pas suffisants. Les syndicalistes s’attendent à des mesures radicales.

«Le ministre a timidement annoncé des modifications aux deux lois du travail. Même si nous n’allons pas jusqu’à dire que tous les amendements sont défavorables, nous trouvons que l’effort est insuffisant », affirme Deepak Benydin.

Le syndicaliste est déçu que les rapports de la Commission Conciliation et Médiation (CCM) ne seront pas rendus publics. Il regrette également qu’aucun amendement n’a été apporté à la section qui concerne le Public Gathering pour encourager la démocratie.

En revanche, Deepak Benydin rappelle que les amendements tels que la réintégration d’un employé licencié injustement, la création d’un tribunal pour la protection de l’emploi ou encore la proposition d’arrêter la prolifération des syndicats étaient des mesures proposées par le Conseil des syndicats au ministre de tutelle.

Le Conseil des syndicats souhaite également que, lors des meetings politiques, les dirigeants annoncent des mesures concrètes pour améliorer les conditions de vie des travailleurs. «Nous ne voulons pas uniquement des révélations sur l’affaire MedPoint. Si les politiciens ont des informations sur ce cas, pourquoi attendre le 1er mai pour les dévoiler ? Ils veulent manipuler la population », lance Potaya Kuppan, vice-président du NTUC.

S’ils découragent les travailleurs à se rendre aux manifestations politiques, les syndicalistes saluent l’initiative d’offrir l’accès aux centres de loisirs à des tarifs promotionnels. Ils demandent cependant que cette pratique soit prolongée durant toute la semaine suivant le 1er mai.

D’ailleurs, le jour de la Fête du Travail, les syndicalistes comptent rendre un hommage aux tribuns Emmanuel Anquetil, Maurice Curé et Gaëtan Duval au cimetière de St-Jean. Par la suite, ils donnent rendez-vous au public à Beau-Bassin pour le rassemblement des travailleurs. Ils s’attendent à une grande affluence.

&nbsp

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires