Lancement de GBOT : Une étape pour faire de Maurice un hub régional de la finance

Avec le soutien de

La finance est le secteur le plus productif de l’économie mauricienne. Avec l’installation de la&nbsp plateforme électronique de transactions financières, Global Board of Trade (GBOT), Maurice se positionne comme hub régional de la finance.
Faire de Maurice un hub régional et international de la finance entre l’Asie et l’Afrique. Cette vision du gouvernement est désormais une réalité avec le lancement de la plateforme électronique de transactions financières, le Global Board of Trade (GBOT). Une annonce faite par le Premier ministre, Navin Ramgoolam, le vendredi 15 octobre, à l’hôtel Intercontinental, à Balaclava.


Selon le chef du gouvernement, cette plateforme «moderne et hi-tech» d’échanges financiers pour le continent africain sera bénéfique aux partenaires mauriciens pour des transactions en toute transparence.

Navin Ramgoolam a tenu à souligner que la finance est le secteur le plus productif de l’économie mauricienne et que les prestigieuses reconnaissances au niveau mondial et régional ne sont pas des coïncidences.

«Ce secteur rapporte deux à trois fois plus que le tourisme et quatre fois plus que le textile. Des développements comme GBOT ne pourront que contribuer au niveau de vie des mauriciens et en même temps encourageront la compétition. Du côté du gouvernement, nous souhaitons une société intelligente, la raison pour laquelle nous investissons dans l’éducation supérieure, la technologie et la santé», a souligné le Premier ministre.

Avant de faire ressortir l’énorme investissement de GBOT et de Financial Technologies of India, ses partenaires indiens, à la hauteur de 50 millions de dollars américains, tout en espérant que ces derniers vont doubler leur investissements.
L’occasion aussi pour le PM de rappeler que l’investissement indien atteint aujourd’hui les Rs 5.7 milliards, soit quatre fois plus que les années précédentes.

« Cette année marquera un nouveau record avec déjà un montant d’investissement s’élevant à Rs 2.8 milliards de janvier à juillet 2010, soit représentant 33% du total des entrées financières», devait-il indiquer.


&nbsp

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires