La Tourism Authority conforte activement les intentions de Xavier Luc Duval au No. 18

Avec le soutien de

Après Roche-Bois, c’est la Cité Beau Séjour à Quatre Bornes qui est prise d’assaut par les ouvriers de la Tourism Authority. Preuve s’il en fallait que le ministre du Tourisme est déjà en campagne.

Une demi-douzaine de maçons arborant fièrement le T-shirt vert-pomme de l’autorité touristique, émanation du ministère du Tourisme, des Loisirs et des Communications extérieures, sont à l’œuvre actuellement dans les ruelles de la cité. Comme à Roche-Bois, il y a à peine quelques semaines, le crépissage des murs bat son plein. Une fois l’enduit appliqué, les murs sont peints dans la foulée donnant un coup de neuf bien mérité aux environs.

Si les travaux engagés à Roche-Bois avaient pour prétexte l’embellissement du parcours menant au sanctuaire de Terre Rouge, ceux effectués dans la banlieue quatre-bornaise s’explique difficilement d’un point de vue touristique. A moins que les autorités veulent aussi faire des banlieues de la ville de Fleurs une attraction pour les étrangers visitant notre île…

Du côté des habitants, la joie est perceptible. Ils sont heureux de voir un peu de couleurs sur les murs ternes qui habillaient jusqu’ici l’aspect extérieur de la cité. «Qui n’aurait pas aimé voir ça dans son quartier. Ils sont en train d’embellir notre environnement. Zot pe met nous cité seryé», confirme David Caytan, 22 ans, et lui-même maçon. Giovanni, la quarantaine et travaillant dans le secteur de l’hôtellerie abonde dans le même sens: «Nous apprécions l’effort des autorités»

Mais les avis sont partagés quant aux gains politiques que le leader du PMXD, peut-être bientôt leader du Parti Mauricien Républicain (PMR), pourrait tirer ces travaux d’embellissement.

David, un habitant de la localité, pense, lui, que ces activités de fin de mandat pèseront lourd dans la balance lors des prochaines consultations populaires. «Les gens se souviendront de ce qui se passe maintenant au moment où il faudra attribuer sa croix», affirme t-il sans hésitation. Giovanni est, pour sa part, plus perplexe. «Je ne pense pas que quelques coups de pinceaux suffiront à effacer les mauvais souvenirs de ces quatre dernières années», mitige-t-il.

Ceci dit, il n’est pas si facile de séduire les habitants et habitantes de Quatre-Bornes et de ses alentours…

Xavier-Luc Duval fidèle au No. 18…

Quoi qu’il en soit, tout porte à croire que Xavier-Luc Duval se prépare à affronter de nouveau la circonscription No. 18 (Belle-Rose/Quatre Bornes). Ce serait, alors, la première fois que l’enfant gâté de la politique se présenterait dans une même circonscription deux fois de suite.

Effectivement, le ministre du Tourisme a la réputation d’être un migrant politique perpétuel. A ses débuts en 1987, il est élu sous la bannière de l’alliance Bleu-blanc-rouge dans la circonscription No 4 (Port Louis/Montagne Longue). Quatre plus tard, en 1991, il émigre au No. 6 (Grand Gaube/Poudre d’Or) où il sera, lui aussi, victime comme ses camarades de la razzia MMM/MSM qui affligera un cinglant 60-0 à ses adversaires.

Lors des législatives de 1995, en guerre contre son père, il ne sera pas candidat. Le PSMD se scinde. Son père crée l’éphémère Parti Gaëtan Duval (PGD) pour donner la réplique à Navin Ramgoolam. Ce dernier l’ayant abandonné au dernier moment au profit du MMM de Paul Bérenger. Quelque temps après, Xavier-Luc Duval lui emboîtera le pas en créant son propre parti, le PMXD.

Suite à la cassure de l’alliance PTr/MMM en 1997, XLD s’alliera de nouveau au PTr de Navin Ramgoolam et se porte candidat à la partielle de 1999 qu’il remporte de justesse face à la néophyte Françoise Labelle.

En 2000, il effectue un retour raté au No. 17 sous la bannière PTr/PMXD. Battu encore une fois par l’alliance MMM/MSM, il est rattrapé comme best-loser pour ensuite passer au No. 18 lors de la dernière campagne électorale.

Xavier-Luc Duval s’est-il assagi depuis? Veut-il désormais se faire adopter par une circonscription à laquelle il jurera fidélité? La réponse ne saurait tarder, à en croire quelques-uns de ses proches qui lui prêtent de bonnes chances quant aux échéances électorales qui seraient prévues pour la mi-décembre…


&nbsp

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires