A La Tour Koënig : Le PMSD appelle à l’inclusion du MSM au sein de l’alliance sociale

Avec le soutien de

Rama Valayden (au micro), le secrétaire général du PMSD estime que « Le MSM a été une opposition patriotique », c’est pourquoi, il exprime le souhait de voir la formation de Pravind Jugnauth intégrer l’Alliance Sociale.

Le leader du Parti Mauricien Social Démocrate (PMSD) ne s’est pas présenté à la réunion nocturne, à la Tour Koenig à Port Louis, le jeudi 25 mars.&nbsp En son absence les seconds couteaux ont appelé de tous leurs vœux une alliance Bleu-blanc-rouge.

Comme d’habitude, les orateurs du PMSD n’ont pas été tendres envers le MMM et son leader Paul Bérenger. Toutefois, c’est l’intérêt qu’ils portent à une éventuelle alliance entre leur parti, le Mouvement Socialiste mauricien (MSM)&nbsp et le Parti Travailliste (PTr) qui retient l’attention. Tous les orateurs ont fait les éloges d’une telle configuration politique en s’appuyant sur l’expérience du passé.

Prenant la parole en dernier, le secrétaire général du PMSD, Rama Valayden a, comme les autres orateurs, dans un premier temps, concentré ses tirs sur Paul Bérenger. Il a, longuement, élaboré sur ce qu’il qualifie de « trahison des mauves vis-à-vis des travailleurs et des classes défavorisées ».

Se prononçant sur une éventuelle alliance Bleu-blanc-rouge, le secrétaire général du PMSD s’est dit favorable à l’inclusion du MSM au sein de l’Alliance sociale. « Au contraire du MMM qui a eu une action destructrice, le MSM a été une opposition patriotique ». L’Attorney General trouve que le MSM a, durant ces dernières années toujours fait des propositions constructives même si cette formation était dans l’opposition. On est loin des béquilles dont parlait, son leader Xavier-Luc Duval, il y a quelques temps.

Rama Valayden a, toutefois, tenu à préciser que la seule personne qui décidera quels seront les partenaires de l’Alliance sociale est le leader du Parti Travailliste, Navin Ramgoolam.

L’homme de loi, Nanda Kistnen, un des dirigeants du parti a également souhaité cette alliance «dans l’intérêt du pays», a-t-il dit. Si Mahmad Kodabacus, plusieurs fois candidat du PMSD au No. 1, est plus nuancé dans ses propos, il estime, néanmoins, qu’une telle PT-PMSD-MSM au pouvoir à déjà un bilan. «Nous sommes déjà membre d’une alliance, l’Alliance sociale. Mais nous n’avons pas de problème à contracter une alliance Bleu-blanc-rouge qui a déjà fait ses preuves dans le passé. Souvenez-vous de 1983», se remémore l’ancien médecin personnel de feu Sir Gaëtan Duval.

De son côté, le président du PMSD, Maurice Allet, a demandé aux partisans du Mouvement Militant Mauricien de faire un choix « entre rester dans l’opposition et entrer dans le gouvernement ». Il demande aux électeurs de la&nbsp Tour Koënig de soutenir en masse l’Alliance Sociale lors des&nbsp prochaines élections générales.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires