La STC écoule 17 tonnes de produits alimentaires en 3 jours

Avec le soutien de

La State Trading Corporation a écoulé près de 17 tonnes de denrées alimentaires lors de ces trois journées d’offres promotionnelles. Au total, cet organisme a encaissé plus&nbspde Rs 200 000 de recettes.

Les trois jours de promotion de la State Trading Corporation (STC) le 15, 16 et 17 mars à l’occasion du World Consumer Rights Day ont permis à cet organisme d’écouler près de 17 tonnes de ses denrées alimentaires, c’est-à-dire du riz ration, de la farine, des haricots secs. Lors de ces trois jours, ces denrées alimentaires avaient accusé une baisse entre 35 et 50 %.

Ces produits ont été mis en vente dans sept points de vente : Triolet, Port-Louis, Chemin-Grenier, Montagne-Blanche, Rose-Belle, Vacoas et Port-Louis. A cette occasion, 620 sachets de riz ration de 2,5 kilos ont été répartis dans ces sept points de vente. Normalement en vente à Rs 32, le sachet de riz a été écoulé à Rs 28.

En ce qui concerne la farine, 6 000 sachets de 2,5 kilos ont été mis en vente à Rs 30, alors que le prix normal est de Rs 40. La STC a également procédé au lancement de la vente de la farine et du riz ration en 25 kilos. Ces produits étaient jusqu’à ce jour disponibles uniquement en sachet de 50 kilos.

Cette décision avait été prise par le ministère du Commerce pour permettre aux particuliers de s’approvisionner en gros. En effet, du côté de ce même ministère, l’on estimait que lorsque ces deux produits étaient en vente uniquement en sachet de 50 kilos ce qui forçait les consommateurs à acheter au détail.

« Nous pensons que cette nouvelle politique offre la vente du riz ration et de la farine à un prix raisonnable », explique un proche collaborateur du ministre du Commerce, Cader Sayed-Hossen.

Finalement, 200 sachets de haricots rouges ont été mis en vente dans ces points à Rs 15, alors que d’habitude ces grains secs sont vendus à Rs 22. Dans tous les cas, tous ces produits ont été écoulés. Dave Udhin, Business Development Officer, à la STC considère que ce genre d’événement devrait être organisé le plus souvent possible, et explique que l’organisme songerait à tenir ce genre d’offres promotionnelles plus régulièrement.

Il faut cependant souligner la présence de plusieurs commerçants dans ces « foires », qui ne se sont pas gênés pour s’approvisionner en gros. A ce sujet, Dave Udhin considère qu’il faudrait peut-être amender la loi pour imposer un quota auprès des consommateurs.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires