La State Trading Corporation compte réguler le marché des grains secs

Avec le soutien de

La State Trading Corporation (STC) prend un nouveau départ sous la direction de Megh Pillay. Dans un premier temps, la corporation interviendra de manière stratégique sur le marché des grains secs.

Au total, 20 tonnes de grains secs - gros pois, haricots blancs et haricots rouges - sont attendues de Madagascar, incessamment. La STC mise sur une qualité irréprochable. Les négociations sont à un stade avancé. Deux officiers de la STC seront à Tananarive d’ici à dimanche pour vérifier la qualité et superviser l’embarquement de la cargaison. Les produits seront, ensuite, empaquetés et distribués par la STC à un prix qui risque de mettre à mal la marge de profit des opérateurs traditionnel qui contrôlent ce marché.

«L’objectif de notre intervention sur le marché n’est, certainement pas, commercial. C’est une intervention stratégique qui vise à maintenir un approvisionnement continu en produit de qualité parce que nous avons reçu des informations quant à des éventuelles perturbations. Ensuite, il est aussi question de la stabilisation des prix», explique Megh Pillay.

L’intervention de la STC a été rendue nécessaire suite à une étude sur le terrain. La STC a relevé un certain nombre de grains sec identiques qui portent, cependant, des labels d’origines différentes. Alors que certains emballages présentent des produits venant de Chine, qui est, semble-t-il, leur véritable pays origine, d’autre les présentent comme des produits malgaches qui sont de meilleure qualité et, par conséquence, plus chères.

Une pratique très répandue parmi les «commerçants véreux et malhonnêtes» comme les décrit le ministre Soodhun. Ce dernier leur a lancé une sévère mise en garde lors d’une conférence de presse tenue dans les locaux de son ministère hier mercredi 13 octobre.

Toutefois, l’idée des autorités n’est pas de partir en guerre ouverte contre les importateurs et distributeurs agréés. Au contraire, elles souhaiteraient voir ces derniers épouser des normes de qualité respectables dans l’intérêt du consommateur. D’où l’importance d’un produit référence.

«Le consommateur pourra se procurer le produit de la STC en toute confiance. Ce même produit servira de référence pour les opérateurs actuels qui, eux aussi, devront se mettre au diapason en terme de prix et de qualité», précise le nouvel homme fort de la STC.

&nbsp

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires