La radiation des accusations de trafic influence contre Bidianand Jhurry réclamée

Avec le soutien de

En effet, le magistrat Denis Mootoo prononcera alors son ruling sur la demande de la défense de rayer le procès. Me Daniel Basset a plaidé en ce sens, ce 6 juillet 2009. Il affirme que, selon la Prevention of Corruption Act, les poursuites doivent être engagées dans une période de deux ans précédant le délit. Or, il affirme que dans le cas de Bidianand Jhurry, tel n’a pas été le cas. L’ICAC n’aurait inculpé ce dernier qu’en novembre 2008 alors que les faits remontent à 2005.

L’ancien président du Sugar Industry Labour Welfare Fund est accusé par l’ICAC d’avoir usé de son influence pour le recrutement de ses proches, parmi ses trois fils, comme Community Welfare Assistants dans cet organisme en 2005. Cinq accusations, sous la Prevention of Corruption Act, ont été retenues contre lui.

Bidianand Jhurry plaide non coupable et réfute les faits qui lui sont reprochés dans cette affaire.

&nbsp

Publicité
Publicité
Soutenez lexpress.mu

Pendant cette période de confinement, profitez de l’express, Business Mag, Weekly, 5-Plus Dimanche, de tous vos magazines préférés et de plus de 50 titres de la presse Française, Afrique et Ocean indien sur KIOSK.LASENTINELLE.MU.

Bonne lecture,

Protégez vous, restez chez vous !

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x