La Réunion : la production électrique menacée par une grève

Avec le soutien de
Lors d’une conférence de presse tenue ce mercredi matin, les employés de la Séchilienne-Sidec membres de la CGTR ont maintenu leur préavis de grève qui arrive à terme ce soir à minuit.

&nbspIls ont été rejoints par la CGTR-EDF, qui pourrait entrer dans le mouvement. Si les négociations n’avancent pas, la production électrique des usines du Gol, Bois-Rouge (à elles deux 60% de la production énergétique réunionnaise) mais également du Port pourrait être arrêtée. La Réunion pourrait donc connaître de très fortes perturbations sur le réseau électrique dès cette nuit ( mercredi à jeudi). Interrogés hier soir, EDF envisageait de devoir mettre en place des délestages tournants et pourrait appeler la population au civisme.

Les&nbsp agents Séchiliennes-Sidec employés dans les centrales thermiques de Bois-Rouge et du Gol ont le statu d’agents industriels et gaziers et peuvent ainsi prétendre à une indexation de 53% de vie chère sur leur salaire. Or, tout comme certains salariés d’EDF possédants ce même statu, ils ne touchent au mieux que 20% de majoration. Ils réclament l’application du droit et donc "leur dû". En Guadeloupe, la même démarche et la même menace sont en cours.

Depuis le 3 décembre, date du dépôt du préavis de grève, les syndicats estiment qu’il n’y a eu aucune avancée. Un représentant a été missionné par le préfet pour suivre ce dossier, mais que ce soit pour la Séchilienne-Sidec ou EDF c’est au siège des deux entités à Paris que cela va se décider. Une réunion inter-DOM entre syndicats est prévue à 17h30 heure de la Réunion, dernière concertation avant le passage à l’acte ?

Source : Le Journal de l’Ile de La Réunion
Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires