La Réunion : la filière fruits et légumes sort de l’ombre

Avec le soutien de

La&nbsp filière fruits et légumes est structurée et donne des résultats positifs. Un exemple :&nbsp la Sica TR, leader sur le marché de la grande distribution, écrit notre confrère du Journal de l’Ile de La Réunion.

&nbspLa Sica Terre Réunionnaise (Sica TR) est la première organisation de producteurs de l’île en nombre d’adhérents (212), mais aussi en terme de production, avec un volume de près de 9 000 tonnes en 2009. Malgré ses 771 emplois directs, la Sica TR, créée en 1999, souffre d’être peu connue du grand public, selon Joël Grondin, son directeur.

Pourtant, le consommateur réunionnais a sans doute acheté au moins une fois l’un de ses produits. La coopérative fournit un éventail de 52 produits, frais ou transformés, à 68 points de vente dans toute l’île, essentiellement la moyenne et grande distribution.

Comment expliquer alors la relative discrétion de la Sica TR ? “Peut-être parce que notre priorité est de commander et produire 60 à 90 palettes de produits diversifiés chaque jour”, avance Joël Grondin. Le terrain, avant la communication, donc. Quant à l’idée de monter une interprofession, comme il en existe pour les productions animales, “l’idée est posée, mais sa réalisation sans doute encore prématurée”, explique l’ingénieur agronome.

La concurrence des bazardiers

Grâce à son expérience, la Sica TR peut aujourd’hui se tourner vers de nouveaux défis. Notamment la certification de tous ses producteurs, proposer de nouveaux produits, s’ouvrir à de nouveaux marchés, lutter contre les importations en augmentant ses volumes et conforter sa position de leader.

Pour les filières organisées, la concurrence vient de toutes parts : de l’extérieur, en partie, notamment sur la carotte, l’ail et l’oignon. Ce qui n’empêche pas la Sica TR d’être leader dans la grande distribution. Mais la principale concurrence est celle des bazardiers et “vendeurs à la sauvette”, qui dominent de manière écrasante le marché local des fruits et légumes. Envrion 80% de la production totale de fruits et légumes à la Réunion.

La Sica TR, avec ses 212 producteurs, dépasse seulement les 8% de parts de marché. L’objectif est de monter à 20% dans les années à venir. “Nous préférons travailler dans la transparence, sur les bases d’une agriculture raisonnée”, insiste Joël Grondin, avant d’ajouter qu’en matière de prix, la coopérative n’a pas grand chose à envier aux bazardiers. Un dernier élément doit l’aider à poursuivre en ce sens : la grande distribution vend 5% à 10% de fruits et légumes en plus chaque année.


(Source: Le Journal de l’Ile de La Réunion)

&nbsp

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires