La Réunion-Embouteillages : faut-il décaler les horaires des administrations ?

Avec le soutien de

Le Collectif Réunionnais contre les embouteillages (CRCE), une toute nouvelle association, veut convoquer un Grenelle* de la circulation pour tenter de trouver des parades aux embouteillages. Elle propose par exemple de modifier les heures de travail dans la fonction publique.

Une idée que certains jugeront un brin loufoque. Lahcen Bakhou qui vient de créer le CRCE se défend pourtant de toute fantaisie et argumente. “J’attendais ces élections cantonales ( 1er tour ce dimanche 20 mars) pour étudier les programmes des candidats. Car le conseil général est compétent en matière de transport et de routes, explique-t-il. Or, je me rends compte qu’aucun d’entre eux ne propose une vraie politique en la matière”. En désespoir de cause, l’homme entouré de quelques amis a décidé de prendre le dossier en main. Il propose trois décisions qui permettront d’obtenir “des résultats rapides et efficaces ».

Il faut d’abord organiser sur l’île un Grenelle de la circulation pour faire débattre la population, les élus, les responsables syndicaux, les parents d’élèves, les entreprises, tout le monde”, assure-t-il. Un vaste débat durant lequel le collectif aimerait soumettre une première idée, quelque peu provocatrice : “Changer les horaires de travail dans les établissements publics”.

Lahcen Bakhou en est certain : décaler à 9 heures par exemple l’ouverture de la Sécurité sociale ou de la préfecture permettrait de réduire le nombre de véhicules sur la route à l’heure de pointe. “Dans le privé, ceux qui arrivent en retard perdent de l’argent. Un artisan sur un chantier par exemple. Or, sans volonté aucune de stigmatiser les fonctionnaires, ce n’est pas le cas dans le public qui n’est pas soumis à un impératif de bénéfice”. Étaler les flux de véhicules pour réduire les embouteillages, le collectif y croit dur comme fer.

Dernière proposition, pour le moment : solliciter Europe, État, Région et Département pour attribuer des cartes de transport gratuites à tous les élèves, quel que soit le niveau, et sans conditions de ressource. Moins de parents d’élèves sur la route = moins d’embouteillages. Ceux qui empruntent les routes réunionnaises en période de vacances scolaires le constatent. Pour le Collectif, le coût d’une telle mesure est secondaire et s’inscrit avant tout dans une démarche de “développement durable”.

Pour se faire connaître et faire grossir ses rangs, le Collectif envisage dans les prochaines semaines de distribuer aux automobilistes des rubans blancs à accrocher sur les antennes. Une marque de soutien symbolique destinée à alerter les élus, explique encore Lahcen Bakhou. Un site internet est également en préparation.

*Un Grenelle, c’est un processus de négociation qui associe l’ensemble des parties prenantes (syndicats, patronat, état, associations…).

Source : Le Journal de l’île de la Réunion, 17 mars 2011.


&nbsp

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires