La Réunion consomme toujours plus de charbon

Avec le soutien de

Le bilan énergétique 2010 de La Réunion a été présenté, mardi, par l’Observatoire de l’Énergie Réunion ( ARER). D’une année sur l’autre, l’île est de plus en plus « énergivore », réclame toujours plus d’énergies fossiles et toujours plus d’énergies renouvelables.

Au final, les Réunionnais ont émis davantage de CO2 dans l’atmosphère (4,89 tonnes de CO2 par an et par habitant) : soit +2,4 % par rapport en 2009. Depuis 2006, la production d’électricité issue des centrales au charbon n’a cessé d’augmenter du fait de la demande d’EDF ou de la baisse de la production électrique à partir de la bagasse, ce sous-produit de la canne dont la production peut varier.

La Réunion reste à 87,5 % dépendante des importations d’énergie (contre 87,7 % en 2009) en provenance d’Afrique du Sud, d’Europe et de la zone asiatique. Du pétrole et du charbon pour l’essentiel. Corrélativement, l’île&nbsp n’utilise que 12,5 % de ses ressources propres pour couvrir ses besoins en énergie. Les deux secteurs les plus « énergivores » restent celui des transports (70 % d’énergies fossiles) et de la production d’électricité (30 % d’énergies fossiles et renouvelables). L’ARER souligne dans son rapport que la consommation d’énergie finale (après transformation) a augmenté dans le secteur des transports de +2 % par an entre 2000 et 2010. En revanche, la croissance de consommation d’électricité a ralenti (+3,5 % entre 2005 et 2010, soit 1% décroissance par rapport à la période 2003-2005). Les actions de maîtrise de l’énergie (lampe basse consommation, chauffe-eau solaire…) expliquent cette tendance.

Energies renouvelables en progression

En ce qui concerne la production d’électricité, les deux tiers proviennent des énergies fossiles (66%), principalement du charbon (49%). Fioul et gazole contribuent à hauteur de 18%. Les énergies renouvelables permettent de produire 34% de l’électricité, soit 2% de plus qu’en 2009. Dans ce “mix” énergétique, l’hydraulique apporte 20% d’électricité et la bagasse 10%. Les autres énergies renouvelables ne pèsent pas encore lourds (4%) mais ont poursuivi leur développement dans l’île.

&nbspEntre 2009 et 2010, la production électrique à partir des systèmes photovoltaïques a augmenté de 92%. L’an passé, 47 MW supplémentaires sont entrés en service. L’ARER annonce également une reprise dans le solaire thermique après une année 2009 en berne. En 2010, la Réunion est restée seconde sur le podium européen dans ce domaine : 38% des résidences principales sont équipées. La Région envisage de soutenir la filière par le biais de chèques-énergie et d’aides financières. Elle compte aussi ouvrir des logements sociaux témoins équipés en matériels peu énergivores afin de montrer l’exemple en matière de consommation d’énergie.

Le Journal de l’île de la Réunion, 20 juillet 2011.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires