La Réunion – économie : un troisième trimestre « bien morose »

Avec le soutien de

Le dernier bulletin de conjoncture économique et sociale d’Ipsos océan Indien fait le point sur un troisième trimestre "bien morose", écrit notre confrère du Journal de l’Ile de Réunion, ce lundi 13 décembre.

Pour l’expert, Philippe Fabing, une véritable “croissance molle” est en train de s’installer à la Réunion. Tout ce qu’il ne faudrait pas pour inverser la courbe du chômage.

“Le troisième trimestre est bien morose et la reprise, très relative, reste pour le moment faible et fragile », estime&nbsp l’institut de sondage, avant d’ajouter : « après une relative amélioration constatée au deuxième trimestre par rapport à l’an passé, entre juillet et septembre 2010, la majeure partie des indicateurs suivis est, au mieux, au même niveau que l’année dernière, mais souvent en-dessous.”

En dégradation, donc, la consommation courante et les intentions de dépense du grand public, le moral des chefs d’entreprise, les projets d’investissements et d’embauches. A la hausse, en revanche, le nombre de patrons inquiets (6 sur 10 sont pessimistes pour les mois à venir), et la préoccupation du grand public au sujet du chômage, ainsi que des impôts et des taxes.

On note dans la population une grosse inquiétude, grandissante, en ce qui concerne le marché de l’emploi et le chômage.” Et pour cause, le nombre de demandeurs d’emploi a augmenté de 13% sur les 12 derniers mois, contre 2% en métropole (France). Le taux de chômage flirtant à nouveau, aujourd’hui, avec les 30%.

“L’enjeu majeur pour la société réunionnaise consiste à créer de l’emploi, souligne Philippe Fabing. Or, nous n’avons plus aujourd’hui de niveaux de croissance qui permette d’inverser la courbe du chômage. La consommation reste molle. Il n’y a pas de rebond. C’est la quadrature du cercle : pour que la consommation redémarre, il faudrait enrayer vigoureusement le chômage. Mais pour cela, il faudrait que la consommation reparte...”

L’expert rappelle en effet que, dans la&nbsp configuration économiqueréunionnaise, la consommation des ménages alimente à elle seule les deux tiers de la croissance. “Entre 1993 et 2002, le taux d’augmentation annuel des revenus des ménages était équivalent à celui de la croissance, autour de 5%. Or, aujourd’hui, c’est la panne. Une vraie croissance molle est en train de s’installer à la Réunion. Et plus l’économie reste molle, plus il va y avoir de casse. La question de la sortie de crise est urgente …Il faut trouver de leviers de sortie de crise, chercher les décisions qui auront les effets les plus immédiats possible”, déclare Philippe Fabing. L’expert identifie deux domaines susceptibles de créer de l’emploi à court terme, tant ils font l’objet d’une demande forte. “Les services à la personne et le logement social sont des filières gourmandes en main d’œuvre, à des niveaux de qualification variés. Dans ces deux secteurs, les choses pourraient aller vite...” Encore faudrait-il que les pouvoirs publics encouragent ces domaines, gourmands également en argent public. Or, la tendance est plutôt à la restriction de budget.

(Source : Le Journal de l’Ile de La Réunion)

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires