La Réunion- énergie marine : les difficultés financières

Avec le soutien de

En matière d’énergies marines renouvelables, les projets se heurtent à des contraintes environnementales et financières. Vincent Bouvier, délégué général à l’Outre-mer a annoncé que le gouvernement étudie “un soutien financier de l’Etat aux projets d’énergie marine” et va “ouvrir une réflexion sur un tarif d’achat de l’énergie nouvelle”.

Vincent Bouvier, délégué général à l’Outre-mer, a présidé vendredi le colloque des énergies marines à la Région Réunion, en remplacement de Marie-Luce Penchard ( ministre de l’Outre-mer.&nbsp Le n°2 de l’Outre-mer connaît bien la Réunion. Il a officié quatre ans à la préfecture, comme secrétaire général, jusqu’en 2004. Il a fait part de son plaisir de revenir sur les terres réunionnaises pour présider cette journée de travaux organisée dans le cadre de l’année de l’Outre-mer, sur un sujet d’avenir.

“Les énergies marines peuvent et doivent contribuer au bouquet énergétique du futur. Il faut faire sauter les verrous technologiques », a d’emblée souligné Guy Dupont, le président du GIP-Gerri, devant un parterre d’experts en énergie marine venus de France, des Açores, de Tahiti, de Mayotte, ou encore de Maurice. Après un état des lieux de ce qui se fait en Europe, chaque pays invité a fait part de son travail et de son expérience…

Des débats passionnants et passionnés se sont succédé au fil des heures. Et les projets diversifiés présentés lors du colloque (7, rien que pour la Réunion) ont mis en exergue des difficultés administratives et financières. Les textes réglementaires présentent souvent des contradictions, des trous ou des impasses. De même, si l’Europe et l’Etat ont des politiques de soutien, les Dom (départements français d’Outre-mer) ne s’y retrouvent pas toujours.

Lors des interventions, chacun a pu se rendre compte du “marché important” que représentent des énergies marines et les enjeux en terme de création d’emploi. Même si certains émettent des “réserves” à l’instar d’EDF qui pointe du doigt les besoins en électricité d’une population grossissante. Mais beaucoup ont rappelé également qu’un soutien public est nécessaire. Sur ce point, Vincent Bouvier, a annoncé que le gouvernement fait un travail sur le soutien financier aux projets d’énergie marine.

“Une réflexion sera ouverte pour un tarif d’achat d’énergie nouvelle”, a-t-il ajouté. Enthousiaste devant le projet Gerri, il a affirmé que le gouvernement apporte une très grande importance au développement des énergies marines renouvelables. “L’outre-mer a des atouts, un vrai potentiel. (…) Il faut que nous passions de l’expérimentation à l’industrialisation”, a souligné Vincent Bouvier. “On a la motivation et les potentiels en France et dans les zones ultramarines. On a des années très intéressantes devant nous”, prévoit déjà Hakim Mouslim, de l’Ecole Centrale de Nantes.

Source : Le Journal de l’île de la Réunion

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires