La presse française discrète sur le bras de fer entre Le Monde et l’Elysée

Avec le soutien de

La presse internationale fait bonne place ce mardi à l''''attaque du Monde contre l''Elysée, alors que la quasi-totalité des quotidiens français n''évoquent pas en première page cette violation présumée du secret des sources.

Le quotidien britannique Financial Times lui réserve ainsi son deuxième titre de ''une'' et l''International Herald Tribune, propriété du New York Times, un début d''article en bas de une.

Pas de mention de ce sujet en revanche sur les unes des quotidiens Le Figaro, Les Echos, La Tribune, L''Humanité, France Soir et 20 Minutes. Seuls Libération lui consacre une partie de sa une, La Croix son éditorial de première page et Le Parisien ''un appel de une'' : "L''Elysée nie avoir fait appel au contre-espionnage".

Le Monde a annoncé lundi qu''il allait porter plainte contre X pour violation du secret des sources, estimant que l''Elysée avait eu recours à une enquête illégale pour identifier les informateurs de la presse dans l''affaire Woerth-Bettencourt.

La présidence de la République a démenti et répondu qu''elle n''avait "jamais donné la moindre instruction" en ce sens.

La Direction générale de la police nationale a indiqué que la Direction centrale du renseignement intérieur avait bien mené enquête, mais à sa demande et non sur ordre de l''Elysée.

(Source : Reuters)

&nbsp

Publicité
Publicité
Soutenez lexpress.mu

Pendant cette période post-confinement et en attendant que les nuages économiques associés au Covid-19 se dissipent, profitez de l’express, Business Mag, Weekly, 5-Plus Dimanche, de tous vos magazines préférés et de plus de 50 titres de la presse Française, Afrique et Ocean indien sur KIOSK.LASENTINELLE.MU.

Bonne lecture,

Protégez vous, restez chez vous !

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x