La Port-Louis Harbour and Docks Workers Union s’oppose à toute grève dans le port

Avec le soutien de

La Port Louis Harbour and Docks Workers Union (PLHDWU) n’a pas tardé à réagir à la menace de grève brandi par le dernier né des syndicats du port. Rama Valaydon estime qu’une grève dans ce secteur névralgique «mettra en péril l’économie du pays».

C’est la guerre ouverte entre la PLHDWU, syndicat historique du secteur portuaire, et la Port Louis Maritime Employees Association (PLMEA), nouvellement créée. Ces deux syndicats regroupent les employés de la Cargo Handling Corporation (CHC), l’unique opérateur des infrastructures portuaires mauricien.

Dans un communiqué de presse émis ce vendredi 22 avril le secrétaire général de la PLHDWU, Rama Valaydon, également un haut cadre de la CHC, affirme que son syndicat fera front à toute tentative de la PLMEA de mener des actions syndicales dans le port et plus particulièrement contre l’organisation d’une grève dans ce secteur.

Rama Valaydon rappelle que depuis la fin des années 70, la Port-Louis Harbour and Docks Workers Union «s’est mise à la table des négociations» avec la direction de la Cargo Handling Corporation pour trouver des solutions aux problèmes des travailleurs.

La PLHDWU fondée en 1970 était le fer de lance du mouvement syndical de l’époque et un des piliers de la General Workers Federation (GWF), jadis proche du Mouvement militant mauricien. Toutefois, en 2007, le syndicat devait, sous la houlette de son ex-conseiller technique, Mario Flore, décédé depuis, prendre ses distances de cette fédération.

Le nouveau syndicat a été fondé en novembre de l’année dernière. Le 24 décembre, suite à un refus de la direction de la CHC de le reconnaître comme représentant des travailleurs, la PLMEA avait envoyé une demande d’arbitrage à l’Employment Relations Tribunal (ERT).

La direction du corps paraétatique s’était alors associée à la PLHDWU pour objecter à la demande de la PLMEA. Fort de ses 600 membres, la PLMEA a maintenu sa demande. Plusieurs raisons avaient été évoquées pour contester la demande de reconnaissance syndicale de la PLMEA. Les dirigeants de cette toute nouvelle entité affirment qu’à ce jour plus de 50% des syndiqués du part sont membres de la PLMEA.

Quelque part la direction de la PLHDWU nie l’apport de la mouvance syndicale des années 70 dans l’amélioration des conditions d’emploi en affirmant que «nous avons réussi grâce la courroie de communication entre le syndicat et la direction». C’est justement cette proximité entre les représentants des travailleurs et la direction de CHC qui a poussé d’anciens membres de la PLHDWU à créer une nouvelle association syndicale, en l’occurrence la PLMEA.

«Nous ne mettrons pas en péril l’économie du pays. Nous ne tiendrons pas un peuple en otage. C’est pourquoi nous avons décidé de ne pas soutenir le mot d’ordre de grèves des arrivistes dans le port», affirme le cadre-syndicaliste

Le secrétaire général de la PLHDWU rappelle dans le communiqué qu’une action judiciaire a été initiée pour contester la reconnaissance syndicale qui a été accordée à la PLMEA sur ordre de l’ERT.

«Nous veillerons à ce qu’il n’y ait pas de grève. Nous continuons sur le terrain, malgré les menaces, les sabotages, les agressions et les actes d’intimidation, une campagne de conscientisation sur les dangers réels qui guettent le port et non pas sur des futilités», écrit le haut cadre de la CHC.

Le conflit entre les deux syndicats s’est exacerbé ces derniers temps. D’autant plus que la PLHWDU a eu des difficultés à réunir le quorum nécessaire pour la tenue de son assemblée générale le 31 mars dernier alors qu’au même moment celle de la PLMEA connaissait un véritable succès d’affluence.

«Cela démontre que nous assistons actuellement&nbsp à la naissance et au développement d’une nouvelle génération de syndicalistes dans ce secteur», avaient déclaré les dirigeants de la PLMEA à ce propos.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires