La police relance l?enquête sur le drame de Bassin-Blanc

Avec le soutien de
Près de trois ans après le double drame de Bassin-Blanc, l?enquête stagne toujours. C?est la raison pour laquelle la police offre une récompense de Rs 300 000 à toute personne susceptible de donner des informations permettant à l?enquête d?aboutir. Cette initiative fait suite aux récentes déclarations de l?attorney general, Rama Valayden, qui a exprimé le souhait de réactiver de nombreuses enquêtes restées en suspens ces dernières années. Cette mesure semble laisser les enquêteurs sceptiques. Les corps de Tagoressing Sandooram et de la jeune Hansi Ittoo avaient été découverts à Bassin-Blanc le 11 novembre 2002, après plusieurs jours de recherche. Depuis, une question tourmente inlassablement les enquêteurs et les proches des deux victimes. Les amants se sont-ils réellement suicidés ou y a t-il eu foul-play ? D?importants hématomes décelés Les policiers avaient en effet opté pour la thèse du suicide au début de l?enquête, après avoir retrouvé le téléphone portable d?une des victimes. Les messages qu?il contenait donnaient à penser que le couple était sur le point de se séparer. Cette thèse devait être rapidement balayée au vu d?autres indices recueillis sur place. Afin d?asseoir la thèse meurtrière, les enquêteurs s?appuient sur l?attitude de Tagoressing et de Hansi. Ainsi, des proches de l?enquête soulignent le fait que Ramesh avait plein de projets et envisageait de se rendre à l'étranger pour son business de transport. Amateur de voitures, il voulait aussi améliorer la puissante Toyota Land Cruiser ? une version dont il n?existe que trois exemplaires à Maurice ? qu'il avait achetée à un de ses proches, Kishan Hazareesingh, quatre semaines avant qu?il ne l?utilise pour se rendre à Bassin-Blanc. Le matin de sa disparition, Hansi Ittoo devait prendre part à un examen de mathématiques. Ne pouvant partir la chercher, son père lui avait remis Rs 50 pour qu?elle prenne l?autobus à sa sortie du centre d?examens. Le père de la jeune fille devait apprendre, l?après-midi même, sa disparition. L?autopsie, qui avait été pratiquée par le docteur Satish Boolell, médecin légiste, avait attribué la cause du décès des deux amants à une hémorragie cérébrale. Il avait également décelé d?importants hématomes au niveau du scalp des victimes et sur leurs corps. Des prélèvements biologiques avaient également été effectués sur les victimes aux fins d?analyses par le Forensic Science Laboratory. Peu après la découverte des cadavres, la famille Sandooram avait offert une prime de Rs 100 000 pour toute information. Cela n?avait toutefois donné aucun résultat. Tout renseignement sur cette affaire doit être communiqué à la Major Crime Investigation Team (MCIT) au Central Criminal Investigation Department (C CID) joignable sur le 210-8712, 210-8830 ou le 208-7944.
Publicité
Publicité
e-brochures.mu logo

Retrouvez les meilleurs deals de vos enseignes préférées.

e-brochures.mu icon
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x