La police fait appel de la remise en liberté provisoire de Sada Curpen

Avec le soutien de

La magistrate Marjorie Panglose a accordé la liberté conditionnelle à Sada Curpen en Cour de Pamplemousses, ce jeudi 25 mars. Mais la police et le Parquet ont fait appel de cette décision. Le présumé commanditaire du meurtre de Denis Fine, survenu le 3 janvier dernier, demeure en détention.

Sada Curpen a été reconduit en cellule policière. Et cela après que la police eut fait appel de la décision de la magistrate Panglose de lui accorder la liberté sous caution, ce jeudi 25 mars en Cour de Pamplemousses.

Dans son jugement, la magistrate a précisé que la police n’avait pas réussi à expliquer pourquoi Sada Curpen ne devrait pas être libéré sous caution. Elle a , alors, fixé la caution à Rs 200 000 et une reconnaissance de dette de Rs 100 000.

Aussitôt,&nbsp l’Assistant Surintendant de Police (ASP) Soopun, Chef de la Major Crime Investigation Unit (MCIT) a donné avis appel. Le mardi 23 mars, il avait clairement fait comprendre à la Cour que la police ne souhaitait pas voir Curpen en liberté provisoire. «Sada Curpen pourrait intimider les témoins s’il est libéré. Nous avons des preuves que c’est lui qui a donné des instructions pour tuer Denis Fine, le 3 janvier à Pamplemousses. Et cela compromettrait notre enquête», avait-il déclaré.

Ainsi, pour parer à toute éventualité, la police a logé une accusation provisoire de blanchiment d’argent contre Sada Curpen, le 24 mars en cour de Mahébourg. Puis, elle a fait appel contre la décision de la Magistrate Panglose. Un appel qui sera entendu par la Cour Suprême. En attendant, Sada Curpen demeurera en détention.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires