La ministre Hanoomanjee vivement critiquée pour des remarques sur les personnes obèses

Avec le soutien de

La ministre de la Santé, Maya Hanoomanjee, a émis des propos considérés comme insultants à l’égard des personnes obèses. Son discours a été vertement critiqué par Amnesty Maurice.

La dernière maladresse de Maya Hanoomanjee est survenue hier jeudi 14 avril quand elle a eu des mots considérés comme insultants à l’égard des personnes obèses. C’était lors du lancement d’une clinique mobile à Grand-Gaube.

«Il y a des gens qui sont obèses. Quand je vous dis obèse, cela veut dire que son poids dépasse largement la norme. Gro depi so latet ziska so lipié, gro, li enn sel. Vous ne me croirez pas mais la moitié de notre population âgée entre 25 et 74 ans est obèse. Est-ce que vous savez à quel point c’est difficile de donner des traitements à ce genre de personne ? Dans certains cas, ils sont des fumeurs chroniques, des alcooliques et s’ils meurent à l’hôpital, tout le monde s’acharne à dire qu’ils n’ont pas reçu les soins nécessaires», lance Maya Hanoomanjee.

La ministre de la Santé a fait cette déclaration devant un parterre de plus de 400 personnes. Elle a, d’ailleurs, eu droit à de timides applaudissements. Certaines personnes ont pris ces propos sur le ton de la plaisanterie et se sont contentés d’un sourire.

Lindley Couronne, porte-parole de la branche mauricienne d’Amnesty International, n’a pas tardé à réagir. Il estime que Maya Hanoomanjee porte atteinte à la dignité humaine d’une personne. Il considère que les ministres doivent suivre des cours sur les droits humains afin de savoir ce qui doit être dit ou pas.

«Grâce à ces cours, les ministres pourront apprendre les droits humains. Ils doivent savoir qu’il ne faudrait pas stigmatiser les gens. Madame Hanoomanjee ne devrait pas se sentir supérieure aux autres à cause de sa condition physique», soutient Lindley Couronne.

Maya Hanoomanjee s’est aussi vantée, lors de cette fonction, de n’avoir jamais failli à un examen ou redoublé de classe. Tout en critiquant la presse et les radios privées qui, selon elle, la dénigrent et l’invitent à démissionner de ses fonctions.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires