La majorité gouvernementale se dit satisfaite de sa rentrée parlementaire

Avec le soutien de

Le président et la responsable de communication du Parti travailliste se disent totalement satisfait que la majorité « ait pu mater » l’opposition à l’occasion de la rentrée parlementaire. Ils ont aussi commenté le dossier des marchands ambulants et celui du Pay Research Bureau (PRB).

« Une opposition divisée face un gouvernement soudé ». C’est le constat fait par les dirigeants du PTr qui commentaient la rentrée parlementaire de mardi dernier, lors d’une conférence de presse ce samedi 27 octobre. Patrick Assirvaden et Nita Deerpalsing, respectivement président et responsable de communication des rouges, se sont réjouis de la performance du Premier ministre lors du question time.

« Avant la reprise parlementaire, l’opposition a fait un grand battage médiatique faisant croire qu’elle allait accomplir de grandes choses et mettre à mal le gouvernement. Ce que nous avons vu, c’est un Premier ministre calme et serein avec un agenda précis face à une opposition divisée qui attaque en ordre dispersé sans une stratégie définie », se réjouit Patrick Assirvaden.

Sur la question de réforme électorale, il rappelle que le chef du gouvernement a insisté sur le fait qu’il poursuivra ses discussions avec le Mouvement militant mauricien (MMM) et « non avec un parti qui a un problème d’hygiène politique ». Il cible ainsi le parti soleil et sir Anerood Jugnauth. Interrogé sur la stratégie du PTr d’épargner les mauves des critiques sur le plan politique, Patrick Assirvaden justifie cette position en affirmant que ce sont le MSM et sir Anerood Jugnauth qui sont les détracteurs du PTr.

Nita Deerpalsing estime, pour sa part, que Navin Ramgoolam a su démontrer dans sa réponse à la Prtivate Notice Question (PNQ) de Paul Bérenger toute sa détermination et sa volonté d’aller de l’avant avec la réforme électorale.

Patrick Assirvaden est ensuite revenu sur la décision du gouvernement de reloger les marchants ambulants à proximité de deux gares routières de la capitale.

« Pour nous, c’était un drame humain. Avec la décision du gouvernement, nous redonnons un statut dans la société aux pères et mères de famille qui devaient se cacher des autorités pour gagner leur vie », soutient le président du PTr.

Autre sujet abordé, lors de la conférence de presse : la rencontre entre le chef du gouvernement et les syndicalistes de la fonction publique la veille. Les dirigeants rouges se félicitent que Navin Ramgoolam ait pu rassurer les fonctionnaires en prenant la décision de nommer une personne indépendante pour se pencher sur les anomalies du rapport du PRB.

&nbsp

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires