La LOAC critique les conditions de vie des travailleurs étrangers et des Rodriguais

Avec le soutien de

La Ligue ouvrière d’action chrétienne (LOAC) a rendu son rapport sur les conditions de vie des travailleurs étrangers et des Rodriguais à Maurice. Elle estime ces employés vivent un vrai calvaire à Maurice.

« Le gouvernement joue le jeu des employeurs. Ce sont les entreprises qui dictent leur loi. » C’est, en tout cas, ce que constate le président de la Ligue ouvrière d’action chrétienne (LOAC), Désiré Pondard. Après avoir passé près de six mois à la rédaction du rapport intitulé : Les Conditions de Vie et de Travail des Travailleurs Migrants à Maurice, la LOAC compte remettre le rapport à Mgr Maurice Piat le 15 janvier prochain, lors d’une messe en l’honneur des travailleurs étrangers à Maurice.

Dans un rapport de 42 pages, la LOAC, qui a bénéficié de l’appui de syndicalistes et d’Amnesty International, revient sur les difficultés des travailleurs étrangers. L’organisation chrétienne égratigne le gouvernement qui, selon elle, ne fait pas respecter la loi. « Le pays a ratifié les recommandations de l’Organisation internationale du travail (OIT), mais Maurice ne respecte pas ses engagements dans le domaine de protection et respect des droits des travailleurs étrangers », fait ressortir le document.

Le président de la LOAC est d’avis que les travailleurs étrangers et mauriciens doivent avoir les mêmes conditions d’emploi. Le rapport évoque également le rapport de force entre les travailleurs immigrants et leurs employeurs. « En mai 2010, les Casernes centrales ont émis un communiqué pour dénoncer le fait que certaines compagnies retiennent les passeports de leurs employés afin d’exercer une forme de chantage sur eux », peut-on lire dans le rapport de la LOAC.

La situation des Rodriguais est aussi évoquée dans le rapport. Selon la LOAC, il n’y aurait aucune structure qui prépare l’accueil des Rodriguais. Selon Désiré Pondard, le gouvernement devrait songer à installer une structure pour l’accueil des Rodriguais et une intégration organisée. Il est aussi question du mépris des Mauriciens à l’égard des Rodriguais.
Parmi les suggestions faites par la LOAC, on retrouve la création d’un observatoire pour la défense des droits des travailleurs étrangers, et la vérification des conditions d’emploi des travailleurs étrangers par le ministère du Travail.
Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires