La liste des candidats mauves continue à provoquer des frustrés dont Maurice Allet

Avec le soutien de

La première liste de 39 candidats du MMM aux prochaines élections législatives est déjà cause de frustration. Paul Bérenger a, lui-même, annoncé que d’autres remous ne sont pas à écarter.

Si le MMM affirme que la page Abdullah Hossen est tournée, d’autres contestations sont à prévoir. Le leader des mauves semble contenir les conflits au cas par cas. Y arrivera-t-il? La première épine, et non des moindres, se nomme Maurice Allet, le leader du PMSD.

En effet, il semblerait qu’une difficulté subsiste au niveau du PMSD. Déjà, Paul Bérenger a annoncé que les bleus auront droit à seulement deux tickets. Si Eric Guimbeau a été confirmé au No. 17, Maurice Allet n’est, pour sa part, pas encore sur la liste officielle. Le leader du PMSD a énoncé son désir de rester au No. 20 où il a été élu député en 2005.

Le leader de l’Alliance MMM/UN/PMSD estime, de son côté, qu’il y a «d’autres considérations à prendre en compte». C’est au No. 4 (Port Louis Nord/Montagne Longue) qu’il souhaiterait voir le leader bleu poser sa candidature. A prendre où à laisser, souligne-t-on du côté de ceux qui sont dans les secrets des dieux. Contacté, Maurice Allet n’a pas souhaité faire de commentaire préférant attendre sa rencontre avec Paul Bérenger prévu pour ce mardi 25 août.

La circonscription No 16. (Vacoas/Floréal) est un autre exemple qui aurait pu être une source de désaccord. En effet, Françoise Labelle, déjà annoncée au No. 16, devrait avoir pour colistiers Siven Parapen et Atma Bumma.

Ce qui n’est pas pour plaire à Siram Sakaram, candidat mauve dans cette circonscription depuis 1983. Si l’on excepte la parenthèse des législatives de 1991 lorsqu’un candidat MSM avait obtenu un ticket à sa place, il aura été de toutes les consultations. Mais Paul Bérenger a su contrer la fronde de Siram Sakaram avant même qu’elle ne soit déclenchée puisque ce dernier affichait tant bien que mal le sourire à la sortie du denier comité central des mauves. Selon nos informations, il aurait accepté une affectation à l’étranger en cas de victoire de son parti.

Gaytree Dayal, qui croisera le fer avec Anil Bachoo au No. 9, bénéficiera probablement du soutien de son oncle Raj Dayal, qui occupe déjà le terrain dans la région de Flacq/Bon Accueil. Il devrait, vraisemblablement, soutenir les mauves lors de la prochaine joute.

Cette circonscription du No. 9 est particulièrement difficile pour le MMM. D’une part, à cause de sa particularité rurale et, d’autre part, à cause de l’assise connue de l’actuel ministre des Infrastructures publiques. En effet, Anil Bachoo, avec le soutien du PTr, y est pratiquement imbattable.

Sanjeet Fowdar, qui a été deux fois candidat au No. 9, devrait, lui, migrer au No. 15 en remplacement à Naveena Ramyad. La jeune enseignante, ne faisant pas l’unanimité parmi les militants de cette circonscription, se retrouve finalement au No. 17 (Curepipe/Midlands) en compagnie d’Eric Guimbeau.

Mais la principale concernée dément, évidemment, qu’il y aurait eu un quelconque problème. «J’habite le No. 15 et je fais partie de cette régionale depuis onze ans et c’est normal que j’aspire à y être candidate. Mais ma nomination au No. 17 est un défi que je relèverai avec la même conviction. Je pense intégrer l’instance régionale de ma nouvelle circonscription cette semaine, et c’est à partir de là que je vais la découvrir», affirme-t-elle.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires